TOP

Trading

Classement

Complet

Le trading est-il le meilleur des jeux d’argent ?

Dernière révision : 31 août 2020

Trading, meilleur des jeux d'argent ?

Attention aux idées reçues !

Parce que parier sur la hausse ou la baisse de divers actifs (actions, matières premières, cryptomonnaies, etc…) paraît plus difficile d’accès que de jouer au poker ou aux paris sportifs, les sites de trading présentent souvent cette discipline comme un “investissement”.

Or, rien n’est plus faux !

Comme nous allons voir, le trading emprunte en réalité énormément aux jeux d’argent comme le poker, les paris sportifs et le casino.

A vrai dire, les parallèles avec ces jeux sont tellement forts que ceux-ci forment d’excellentes portes d’entrée à l’univers du trading, à condition de maîtriser les fondamentaux.

Or, en considérant que 90% des joueurs en moyenne perdent de l’argent, maîtriser ces fondamentaux n’est à l’évidence pas une mince affaire.

Néanmoins, avec un taux de perte de “seulement” 75% en moyenne, apprendre le trading peut paraître comme une évolution naturelle…

Faut-il considérer le trading comme un jeu d’argent pur et dur, avec tous les risques d’addiction qu’ils comportent ?

C’est tout l’objet de cet article que de vous permettre de forger votre propre avis.

Faire du trading, ce n’est pas investir !

Ne faites pas l’amalgame entre trading et investissement, comme de nombreux courtiers aimeraient vous faire croire.

En effet, pour un particulier, “’investir” 1 000€ est une décision plus facile que de les jouer à pile ou face !

Pourtant, sans précautions, perdre cet argent sur les marchés financiers en quelques secondes est un risque bien réel, exactement comme à la roulette.

Alors, ne tombez pas dans le piège !

Réaliser un investissement, c’est mettre une somme d’argent dans un actif (un bien immobilier, des actions, un outil productif, etc…) dans le but de le rentabiliser sur la durée.

Par exemple, investir dans un appartement, c’est la promesse de récupérer des loyers dans le but de rembourser un crédit immobilier, puis de réaliser des profits.

Bref, investir, cela prend du temps et s’il y a toujours une part de risque, celui-ci est normalement assez faible.

A l’opposé, faire du trading, c’est parier sur la hausse ou à la baisse d’un actif sur une échelle de temps très courte, de l’ordre de quelques secondes à quelques jours.

En cas de bonne analyse - ou de chance - vous gagnerez de l’argent tandis que dans le cas contraire, vous en perdrez.

Le trading implique donc de faire une multitude de paris, en espérant que les trades gagnants prennent l’avantage sur les trades perdants.

Tout de suite, on comprend aisément que la psychologie du trading se rapproche beaucoup de celle des jeux d’argent plutôt que de l’investissement…

Le trading, du casino déguisé ?

Trading et casino

Comme au casino, la règle fondamentale du trading est de ne déposer que des sommes d’argent que l’on peut se permettre de perdre.

Pour deux raisons.

La première, évidente, est d‘éviter les difficultés financières et de faire du mal à soi ou à ses proches. Il s’agit d’une ligne rouge à ne pas franchir, car en cas de dépassement, les probabilités de rester du mauvais côté sont beaucoup plus élevées que celles de revenir dans le droit de chemin…

Si vous ne devez respecter qu’une règle, c’est celle-ci !

La deuxième raison est d’ordre plus pratique.

En effet, dans le trading, l’argent est la matière première, et celle-ci est amenée à beaucoup transiter en fonction des positions. Cela implique donc des prises de décisions d’achat et de vente très fréquentes…

Et la dernière chose que l’on puisse souhaiter à un trader, c’est de ne pas avoir les idées claires !

En effet, prendre les bonnes décisions est un exercice suffisamment difficile en soi pour ne pas avoir en plus à penser à des problématiques “secondaires” mais essentielles, comme le budget des courses ou le paiement du loyer.

Le trading demande de la clarté dans ses intentions, et le meilleur moyen d’y parvenir est de savoir que même dans le pire des cas, vous resterez maître de votre destin.

D’une certaine manière, c’est comme aller au restaurant.

On apprécie beaucoup plus son plat quand on a les moyens de se l’offrir !

Par conséquent, tenir un budget “trading” et s’y tenir est le premier point commun entre le trading et le casino en particulier.

Mais il y en a-t-il d’autres ?

Oui.

Par bien des aspects, le casino est la forme de jeu d’argent la plus “pure”, dans le sens où il n’y a aucune intervention extérieure, et il est par exemple rigoureusement impossible d’anticiper la couleur de la prochaine case à la roulette.

Ce qui veut dire qu’au casino, et à moins de savoir compter les cartes au blackjack (auquel cas on est rapidement banni !), on s’en remet à la chance et on croise fort les doigts !

Il s’agit donc d’un divertissement dans lequel on peut gagner de l’argent, même si les probabilités sont faibles. Pas d’un travail à plein temps !

Exactement l’inverse de ce que souhaite accomplir tout trader qui se respecte...

Pourtant, confondre casino et trading est bel et bien un risque que doit affronter tout trader débutant.

A la manière d‘une partie de pile ou face, une position de trading ne peut évoluer que dans deux sens : à la hausse ou à la baisse.

Par conséquent, pour un débutant complet, gagner un trade ne constitue pas un évènement exceptionnel.

La vraie difficulté consiste à comprendre pourquoi un trade est gagnant ou perdant.

Mais pour notre débutant complet, prendre une position au hasard et observer son évolution à la seconde peut être une expérience très grisante, source de plaisir, surtout si elle finit bien.

Dans ce cas, le trading n’est ni plus ni moins qu’un jeu de casino déguisé.

Et les premiers pas sont d’une importance fondamentale !

En effet, paradoxalement, les gérants de casino souhaitent toujours une première expérience gagnante à leurs nouveaux clients.

Pourquoi ?

Car un nouveau client qui perd d’entrée risque de partir avec une mauvaise impression, quitte à ne jamais remettre les pieds.

A l’inverse, si la première expérience est positive, le joueur revient et voudra toujours répéter son premier coup d’éclat, en pensant avoir les capacités pour. Or, les statistiques ne jouent pas en sa faveur et l’envie de se refaire est souvent très forte… Bref, c’est le casino qui gagne à la fin !

Par conséquent, il y a deux manières de faire du trading :

  • En appliquant une stratégie qui repose sur des éléments concrets (analyse des graphiques, des indicateurs techniques, des signaux de vente et d’achat, etc…)
  • En espérant gagner au petit bonheur la chance, comme au casino

On l’aura donc compris, parce que parier sur la hausse d’une action est quelque part plus “noble” que de faire un tour de machine à sous, ne vous laissez pas séduire par cette “meilleure acceptabilité sociale”.

En effet, si on y connaît rien, le trading procure les mêmes sensations et les mêmes risques que le casino.

C’est donc à la charge du joueur d’effectuer sa mue en trader !

Trading, du poker à grande échelle ?

Trading et poker

Ce n’est un secret pour personne, le poker est considéré comme un excellent tremplin à l’art du trading !

Plusieurs raisons à cela.

Allons-y !

L’apprentissage du risque

Pour gagner au poker, la première clef consiste à choisir ses mains avec dextérité.

En effet, dans le fonds, il s’agit d’un jeu de statistiques et chaque mise correspond à une décision concernant un couple rendement / risque.

Prendre beaucoup de risques pour un faible rendement est le meilleur moyen pour quitter la table et par conséquent, faire preuve de patience pour choisir ses combats est une qualité essentielle.

Cette façon de penser s’applique très bien au trading, où la connaissance d’un actif (une action, le cours de l’or, du bitcoin, etc…) et des conditions de trading (volatilité des marchés, analyse graphique, etc…) doivent permettre au trader de calculer ce couple rendement / risque avant chaque position.

Ainsi, comme au poker, ce n’est pas sur une seule main ou un seul trade que se juge le talent d’un trader.

Qui jamais perdu une main avec une paire d’as contre une paire de rois, malgré des statistiques favorables ?

Dans les deux situations, tout est possible sur du très court terme, mais c’est sur le long terme que faire mentir les statistiques devient un exercice possible.

Par conséquent, la finesse des analyses doit permettre de les mettre de son côté !

Apprendre à gérer son argent

Vous pensez avoir des statistiques favorables ?

Félicitations, c’est un bon début pour gagner !

Cependant, si gagner un trade est un évènement positif, ce n’est sur la durée que des enseignements peuvent être tirés.

Pour cela, une gestion rigoureuse de son stock de jetons ou de son capital est primordiale.

Ainsi, même avec des statistiques très favorables, tout miser en trading sur une seule position est toujours une grave erreur.

En effet, l’histoire regorge de retournements de situations imprévisibles, souvent à partir d’une simple news sur les marchés…

Par exemple, attention aux tweets d’un président américain !

Par conséquent, comme au poker, définir avec précision la taille de ses positions est une étape cruciale pour pouvoir se relever facilement en cas de perte et ainsi gagner sur la durée.

C’est précisément ce qu’on appelle le “money management” et une partie intégrante de la gestion du risque.

Ainsi, en trading, il est souvent considéré que risquer 2% de son capital total à chaque trade constitue une stratégie offensive, tandis que 0,75% ou 1,00% sont considérés comme plus raisonnables.

Toutefois, par rapport au poker, le grand avantage du trading est la multiplicité des outils à votre disposition (notamment les ordres stops pour couper automatiquement une position) afin de gérer son risque aussi finement que possible.

Apprendre à gérer ses émotions

Tous les joueurs de poker le savent : même les stratégies les mieux pensées ne sont pas à l’abri d’un évènement complètement irrationnel (un adversaire qui suit avec une main poubelle, des statistiques improbables, etc…) capable de vous anéantir psychologiquement !

L’inverse est également vrai, et le poker comme le trading peuvent être considérés comme de vrais ascenseurs émotionnels…

Autant de moments propices pour dévier de sa stratégie initiale et perdre de vue ses objectifs de long terme !

Par conséquent, le poker est une excellente école pour repérer cet état émotionnel (on parle de “tilt”) et apprendre à le maîtriser. En d’autres termes, avoir le courage de couper l’ordinateur et sortir prendre l’air pour faire redescendre la pression…

D’ailleurs, il y a une excellente analogie à faire avec la plongée sous-marine.

En effet, pour avoir le droit de descendre à des profondeurs basses, les plongeurs doivent sortir accompagnés d’un tuteur afin d’expérimenter la sensation d’ivresse des profondeurs…

Le meilleur moyen de la repérer pour mieux la combattre.

A ce titre, le poker est donc un excellent moyen d’apprentissage de gestion des émotions, et une aide au trading.

Apprendre la psychologie

Au poker, jouer les statistiques en fonction des cartes en sa possession est une excellente base.

Mais certains joueurs, notamment à haut niveau, ne se contentent pas de jouer les cartes, mais aussi les adversaires.

En effet, il est possible d’étudier leur façon de jouer et d’exploiter ainsi leurs faiblesses, sans se soucier de ses propres cartes.

Par exemple, un type de joueur surnommé les “serrures” est défini par une aversion très forte au risque, ce qui peut être mis à profit dans certaines configurations.

De la même manière, les marchés alternent les phases d’euphorie et d’aversion au risque.

Comprendre contre qui on joue est donc un moyen très efficace pour prendre de meilleures décisions, et optimiser la rentabilité de sa stratégie.

Le poker et le trading se rejoignent complètement sur cet objectif.

Trading, l’art de préparer ses matchs ?

Trading et paris sportifs

Pour optimiser leurs chances de gains, la plupart des parieurs sportifs se spécialisent dans un ou deux sports.

Par exemple, il ne viendrait pas à l’esprit d’un parieur de football de miser sans préparation sur un match de volleyball !

Cette façon de procéder est également très fréquente dans le trading.

Ainsi, certains traders se concentrent sur l’indice CAC 40, tandis que d’autres préfèrent suivre le cours d’une devise, du pétrole, du bitcoin, etc… Il existe potentiellement des milliers d’actifs sur lesquels il est possible de se spécialiser.

Ainsi, à la manière du parieur de football qui suit sa passion et qui se tient informé des blessés et des suspendus de chaque équipe pour être prêt le jour J, il est fortement conseillé de suivre d’un actif sur lequel on ressent une affinité.

Le but est alors de joindre l’utile à l’agréable…

Un autre point commun entre le parieur sportif et le trader est la mise en place d’une routine pour optimiser sa préparation.

Quels sont les critères à prendre en compte ? Etat de forme des joueurs, motivation, forces et faiblesses de l’adversaire, affluence du match, etc… De nombreuses données sont à prendre en compte, même si elles ne sont pas toutes à mettre sur un pied d’égalité.

Au contraire, l’objective d’une routine efficace est de faire le tri entre ces données afin de mettre en avant les clefs du match, ou du trade…

Dans ces conditions, le trading et le pari sportif ont beaucoup de points communs, dans la mesure où pour avoir des résultats positifs sur la durée, il est impératif de garder une éthique de travail constante.

Trading, un risque d’addiction propre aux jeux d’argent

Le risque d’addiction est un point commun à tous les jeux d’argent, et le trading n’y fait pas exception.

Des études ont montré qu’un jeu est d’autant plus addictif que le mécanisme de récompense (des hormones relâchées par le cerveau) est mis à contribution sur des temps très courts.

C’est pour cette raison que les machines à sous sont considérées comme particulièrement addictives.

Dans le monde du trading, les messages d’avertissement vus sur les sites de jeux d’argent ne sont pas encore obligatoires, mais le risque est pourtant bien identifié.

Message sur les risues liés aux jeux d'argent

En effet, comme nous avons vu, sans expérience, il est très facile de confondre casino et trading…

De plus, en trading, et c’est la grande force de cette discipline à condition de savoir la contrôler, le trader exerce le rôle du casino, puisque les stratégies de trading sont potentiellement infinies, compte tenu des outils à disposition et des nombreux actifs à trader.

En d’autres termes, le trader est capable de créer ses propres jeux !

Le cocktail est donc potentiellement explosif :

  • Une infinité de situations à trader
  • Chacune définie selon les besoins du trader compulsif
  • Dans un environnement légal où le trading n’est pas officiellement reconnu comme un jeu addictif…

Pour ces raisons, les personnes à risque ont tout intérêt à s’éloigner des salles de marchés, en attendant peut-être de pouvoir faire une demande d’interdiction, comme pour les casinos.

Trading, de vraies chances de gagner ?

Si le risque d’addiction au trading est encore peu pris en compte, le risque de perte est en revanche correctement inscrit dans la loi.

En effet, au coeur du trading se trouve un instrument dénommé le CFD, dont les caractéristiques sont idéales pour prendre facilement des positions sur n’importe quel actif, par exemple avec la possibilité de parier sur une baisse ou d’utiliser de l’effet de levier pour multiplier les pertes ou les gains.

Toutrefois, la réalité est que la majorité des traders perdent de l’argent.

C’est pourquoi l’Autorité des Marchés Financiers impose un message de prévention des risques encourus sur tous les sites permettant le trading des CFD.

Message sur les risues liés au trading

Et à première vue, l’initiative paraît louable : 75% de traders perdants est un chiffre très élevé !

Néanmoins, un peu de perspective ne fait pas de mal pour analyser ce chiffre :

  • Environ 99,99% des joueurs perdent de l’argent au casino
  • Environ 95% des joueurs perdent de l’argent aux paris sportifs
  • Environ 85% des joueurs perdent de l’argent au poker
  • Et donc environ 75% des traders perdent de l’argent avec les CFD

Bien entendu, ces chiffres sont à interpréter sur le long terme, puisque tout le monde peut avoir un coup de chance sur le court terme.

Mais le long terme est tout ce qui importe !

Alors, que faut-il en penser ?

Plus un jeu est basé sur le hasard et plus les probabilités de perdre sont élevées.

A l’inverse, plus un jeu demande de compétences et plus les probabilités de gagner sont fortes, à condition de les maîtriser.

Mais ne vous y trompez pas : le travail demandé pour maîtriser ces compétences est important et chronophage.

Par exemple, en Angleterre, un pays avec une longue tradition de paris sportifs, les joueurs gagnants sont souvent des professionnels…

Mais le résultat final est sans appel : parce que les compétences jouent un rôle plus fort dans le trading, les probabilités de gagner sur le long terme sont aussi plus élevées.

Si vous envisagez de faire du trading, c’est l’état d’esprit dans lequel vous devez vous placer.

Conclusion, le trading est-il le meilleur des jeux d’argent ?

Tout est une question de perspective, mais à notre avis, absolument !

En effet, nous avons vu que les points communs du trading avec le poker et les paris sportifs sont nombreux, et pour les débutants, avec le casino.

D’ailleurs, l’analogie continue d’un point de vue “business” puisque les deux industries sont très liées.

Nous y avons consacré un article complet, dont les points clefs sont l’attribution des licences qui n’inspirent pas toujours une confiance absolue ou encore les méthodes d’acquisition de nouveaux clients, très agressives.

Mais le point qui mérite le plus d’attention est certainement l’attribution de bonus de bienvenue ou de fidélité, des pratiques très répandues dans le monde des jeux d’argent.

Certes, il est vrai que ces pratiques sont maintenant bannies en France, mais elles existent encore dans d’autres juridictions, ce qui prouve le fort degré de proximité entre jeux d’argent et trading.

Bonus de trading

Toutefois, les deux disciplines sont régulées en France par deux organismes différents :

  • ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne)
  • AMF (Autorité des Marchés Financiers)

Et il est très intéressant de noter que malgré un taux de “joueurs” perdants beaucoup moins élevé, le trading est plus fortement régulé avec l’interdiction des bonus, l’obligation de communiquer sur le taux de traders perdants et une publicité extrêmement régulée, voir pratiquement interdite.

Du point de vue de l’AMF, le trading est donc considéré comme un moyen sûr de faire perdre de l’argent aux particuliers et qui doit donc être combattu. Par contre, le risque de dépendance n’est pas pris en compte…

A l’inverse, du point de vue de l’ARJEL, bien que les particuliers ont globalement beaucoup plus de risques de perdre de l’argent, c’est principalement sur le risque d’addiction que se concentre les efforts de l’organisme. Et si vous regardez un match de foot à la TV, attendez-vous à être bombardé de publicités !

A bien des égards, nous vivions dans un monde complexe et paradoxal…

Quoi qu’il en soit, avec cet article, nous avez les moyens pour forger votre avis.

De notre côté, le trading est le meilleur des jeux d’argents, à condition de considérer cette discipline sérieusement et de travailler pour acquérir les nombreuses compétences requises.

Dans le cas contraire, le pire des scénarios risque de se matérialiser : à savoir jouer innocemment ses économies dans un casino, sous couvert “d’investissement” dans l’avenir.

Le trading est donc le meilleur jeu d’argent, mais aussi le plus exigeant !

Vous souhaitez aller plus loin ? N’hésitez pas à consulter notre article pour apprendre à choisir un courtier CFD de confiance.



0%

Sur les actions*

OFFRE VALABLE AVANT LE

En ce moment

* Trading des actions sans frais. 75% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils négocient des CFD avec ce fournisseur.

DECOUVRIR ETORO
newsletter

Toujours pas abonné ? N'attendez plus !

Donnez un futur à vos finances, c'est facile avec la newsletter Nextbanq

1 email maximum par mois et uniquement si l'actualité l'exige