TOP

Livrets

Classement

Complet

Est-ce que les livrets d'épargne servent encore à quelque chose ?

Dernière révision : 2 novembre 2019

A quoi servent les livrets d'épargne ?

Mettre de l'argent sur son livret d'épargne, un réflexe à oublier ?

Cette question peut paraître provocante et pourtant, elle est loin d'être hors de contexte.

En effet, suite à la crise de 2008 et la réponse des banques centrales d'ouvrir les robinets du crédit, le prix de l'argent est à un niveau historiquement faible.

En d'autres termes, ce sont les taux d'intérêt qui sont bas.

Si vous envisagez un prêt immobilier, il s'agit d'une bonne nouvelle.

Mais en tant qu'épargnant, l'heure est plutôt à la soupe à la grimace.

Certains livrets d’épargne sont même descendus tellement bas dans leurs rémunérations qu'on se demande à quoi ils servent…

Alors, en tant qu'épargnant averti, quelle place devez-vous accorder à vos livrets ?

Un taux à 0,03%, cela intéresse quelqu'un ?

A l'origine, un livret d'épargne sert à faire "travailler son argent" quand on ne l'utilise pas.

Plus spécifiquement, l'objectif d'un livret est de battre l'inflation.

Prenons un exemple : si les prix augmentent en moyenne de 2% une année donnée, l'objectif d'un livret est de verser une rémunération supérieure à 2% afin de protéger l'épargnant de la montée des prix et même gagner de l'argent.

Pourtant, cette mécanique bien huilée pendant des décennies a volé en éclat après la crise de 2008.

Pour pouvoir repartir de l'avant, les banques centrales ont déversé des quantités phénoménales d'argent dans l'économie mondiale.

Ce qui a mécaniquement fait chuter les taux d'intérêt des produits d'épargne.

C'est ainsi qu'au premier novembre 2019, le livret d'épargne ING a par exemple atteint un taux de rémunération plancher de 0,03% !

Taux du livret ING

Admettons que vous placiez 10 000€ pendant un an à cette rémunération.

Le gain serait de 3 malheureux euros... Et encore, il s'agit d'une rémunération brute. C'est-à-dire qu'il faut aussi retrancher les cotisations sociales et l'impôt sur le revenu (voir notre article sur la fiscalité des livrets).

Bref, si vous envisagiez d'acheter une voiture avec votre livret, un modèle de poche paraît plus indiqué !

Plus sérieusement, ce que cet exemple montre, c'est que d’une manière générale, les livrets ne remplissent plus leur mission de lutte contre l'inflation.

Faut-il rendre les armes pour autant ? Faisons d’abord le tri entre tous les livrets d’épargne.

Tous les livrets ne sont pas égaux

Tous d'abord, il serait injuste de placer tous les livrets dans le même panier.

A la date de cet article, certains livrets comme le Distingo de PSA Banque (rémunération actuelle de 0,80%) et le Zesto de RCI Bank and Services (rémunération actuelle de 0,80%) rémunèrent entre 20 et 30 fois plus que le livret ING !

Certes, 0,03% n'est vraiment pas grand-chose, mais tout de même...

D'après notre expérience, voici l'échelle des livrets des moins rémunérateurs aux plus rémunérateurs :

  • Les livrets des banques traditionnelles (LCL, Crédit Agricole, etc...) : dans la course à la performance, il faut bien avouer que ces livrets sont complètement distancés…
  • Les livrets des banques en ligne (Fortuneo Banque, Boursorama, etc...) et des banques mobiles (Orange Bank, etc...) : les taux sont un peu plus élevés, mais comme vu avec ING, il peut y avoir des exceptions, pour le pire ou le meilleur.
  • Les livrets réglementés par l'état (Livret A, LDD, Livret Jeune et Livret d'Epargne Populaire) : Ici, c'est l'état et non les banques qui fixe le plafond et le taux de rémunération. Par exemple, pour le Livret A, le taux de rémunération est actuellement de 0,75% et le plafond de 22 950€. De plus, l’imposition est nulle sur ces livrets, c’est-à-dire que le taux de rémunération est net d’impôt.
  • Les livrets spécialisés : ce sont principalement les livrets Distingo et Zesto déjà mentionnés. D'autres livrets existent, mais ils sont beaucoup plus confidentiels, comme le livret My Money Bank. Ces livrets présentent généralement un taux supérieur à celui des livrets réglementés, mais il ne faut pas oublier de soustraire la fiscalité.

Que conclure de cette classification ?

Compte tenu de la faiblesse générale des taux, seuls les meilleurs livrets ont une chance d'avoir encore un intérêt aux yeux des épargnants.

Cela nous amène naturellement vers les livrets réglementés et les livrets spécialisés, bien que les livrets des banques en ligne ne soient pas complètement à enterrer comme nous verrons plus bas.

Mais pour répondre à la question de l’utilité des livrets d’épargne à notre époque, revoyons d’abord quelques bases.

0,80%*

OFFRE VALABLE AVANT LE

En ce moment

* Taux de rémunération d'un livret Distingo.

OUVRIR UN LIVRET

Le livret d’épargne, la protection avant tout ?

Une des grandes caractéristiques des livrets d'épargne est leur liquidité.

C'est-à-dire que si vous avez un besoin urgent d'argent, vous pouvez piocher dans votre livret et disposer de cet argent en quelques minutes sur votre compte bancaire.

Pour cette raison, le rôle des livrets d'épargne est de servir d'épargne de précaution.

A quoi servent les livrets d'épargne ?

Panne du véhicule ou de la machine à laver, coup dur, bonne affaire à saisir, cette réserve d'argent peut être mobilisée rapidement contrairement à d’autres produits d’épargne.

Si par le passé les livrets d'épargne pouvaient encore être considérés comme des instruments d'épargne, c'est-à-dire avec l'ambition de générer des revenus, nous avons vu que le contexte économique a énormément changé.

C’est pourquoi il serait peut-être plus judicieux aujourd’hui de les renommer comme des livrets de précaution et non des livrets d'épargne...

Au moins, de cette manière, les épargnants auront une vision plus claire de leurs finances.

Ainsi, la règle généralement conseillée est de placer l'équivalent de trois mois de salaire sur ses livrets au titre de l’épargne de précaution.

Avec son plafond de 22 950€, le Livret A semble tout indiqué pour remplir cette mission dans la mesure où il est disponible dans pratiquement toutes les banques.

Est-ce tout ce qu’il y a à savoir ? Non, nous avons encore quelques conseils d’utilisation !

Comment maximiser les livrets d’épargne ?

Outre le fait d’utiliser les livrets réglementés comme épargne de précaution, d’autres usages sont envisageables avec les livrets d’épargne.

Voici nos trois conseils :

1. Ne négligez surtout pas le solde de votre compte courant !

Surtout si votre compte bancaire est logé dans une banque traditionnelle (BNP Paribas, LCL, etc…).

Dans ce type d’établissement, une commission d’intervention coûte typiquement 8€.

C’est-à-dire qu’en plus des intérêts débiteurs, le moindre dépassement de votre découvert autorisé est facturé 8€.

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Une simple commission d’intervention peut coûter plus cher que l’ensemble des intérêts gagnés avec un livret traditionnel pendant une ou plusieurs années !

Dans ce cas, il devient tout simplement plus rentable de ne pas prendre le moindre risque de découvert plutôt que d’épargner sur un livret de ce type.

Eviter les frais bancaires plutôt qu’épargner ? Pas nécessairement la recommandation que vous recevrez de votre conseiller, mais une vérité néanmoins…

Tout dépend de la fréquence de vos découverts bancaires.

Mais en y réfléchissant à deux fois, quelle est la logique de confier 10 000€ pour gagner 5€ si dans le même temps la banque facture 10€ pour un dépassement exceptionnel de découvert de 50€ ?

2. Profitez des offres de bienvenue

Si vous avez une forte somme à placer, par exemple suite à un héritage (le temps de réfléchir à sa répartition) ou à des opérations exceptionnelles (immobilier notamment), les livrets spécialisés et des banques en ligne peuvent vous rendre de fiers services.

En effet, un de leurs points forts est de proposer régulièrement des offres de bienvenue, souvent sous la forme d’un taux bonifié pendant quelques mois.

Profitez-en !

De cette manière, l’argent reste facilement disponible et vous gagnerez toujours plus par rapport à votre compte courant.

3. Préférez les livrets spécialisés après l’épargne réglementée

Si vous avez atteint le plafond de vos livrets réglementés (Livret A, LDD, etc…) et que vous avez souvent des liquidités à placer, n’hésitez pas à souscrire un livret Distingo ou Zesto et à faire preuve de rigueur dans vos finances personnelles.

En effet, en ajoutant les coordonnées de votre super livret dans les bénéficiaires de votre compte courant et/ou de votre courtier en ligne, vous profiterez sur la durée d’un meilleur rendement pour vos liquidités.

Selon les sommes manipulées, l’écart de rémunération peut devenir significatif en fin de l’année.

Conclusion : comment placer son argent ?

Dans un souci de simplicité et d’efficacité, nous conseillons à nos lecteurs de garder une épargne de précaution équivalente à trois mois de salaire sur un livret réglementé, principalement le Livret A ou LDD.

Plus que pour la rémunération associée, l’idée sous-jacente est de pouvoir faire face à une situation urgente.

En effet, la baisse des taux est telle que l’objectif de combattre l’inflation en épargnant sur un livret paraît perdu d’avance.

Ce qui veut aussi dire qu’il est souvent plus rentable d’éviter les pénalités pour incidents de paiement plutôt que d’épargner !

Mais une fois l’épargne de précaution mise de côté, comment placer son argent ?

En effet, pour préparer sa retraite ou un achat immobilier, il est important d’avoir une stratégie de finance personnelle.

Voici quelques pistes de réflexion :

  • Les fonds en euros des assurances vie permettent de gagner plus que les livrets, tout en étant un placement liquide.
  • La bourse, qui comporte de multiples produits, surtout si vous êtes prêt à prendre des risques pour gagner plus. Parmi ceux-ci, les trackers gagnent en popularité.
  • L’immobilier, en propre, à travers un fonds de placement (SCPI) ou pour de l’investissement locatif, afin de profiter d’un marché réputé solide.
  • L’épargne salariale, une alternative qui porte souvent ses fruits sur le long terme, notamment si votre employeur verse un abondement conséquent.

Voilà pour les “grandes familles” de placement.

Chacune a ses particularités, son niveau de risque et son horizon d’investissement, mais toutes ont en commun l’objectif d’offrir sur le long terme un meilleur rendement que les livrets d’épargne, quitte à immobiliser une partie de l'épargne.

N’hésitez donc pas à d’abord investir du temps pour comprendre le fonctionnement de ces outils d’épargne !

A défaut, si vous êtes à la recherche du meilleur livret du moment et/ou de la meilleure offre de bienvenue, notre classement se tient à votre disposition.

newsletter

Toujours pas abonné ? N'attendez plus !

Donnez un futur à vos finances, c'est facile avec la newsletter Nextbanq

1 email maximum par mois et uniquement si l'actualité l'exige