TOP
Bourse

Classement

Complet

IPO Klarna : notre analyse de la fintech suédoise (+ bon plan)

Ecrit par Emilien FRANCOISE, créateur de Nextbanq
Dernière révision : 19/01/2022

Klarna IPO avis

Etes-vous prêt pour l’IPO de Klarna ?

Sans l’ombre d’un doute, il s’agit d’une des IPO les plus anticipées de 2022 !

Valorisée plus de 40 milliards d’euros, la fintech suédoise défraie la chronique avec son modèle fondé sur le concept du “acheter maintenant, payer plus tard”.

Il faut dire qu’avec plus de 90 millions d’utilisateurs actifs à travers le monde, Klarna réussit l’incroyable pari d’être une menace de poids pour Paypal, tout en représentant le futur du marché du crédit à la consommation !

De quoi intéresser les investisseurs qui croient en la pérennité de ce nouveau modèle économique…

Mais comment en profiter au meilleur prix, c’est-à-dire en achatetant des actions au prix d’introduction avant l’ouverture officielle du cours de bourse ?

Bonne nouvelle : les investisseurs français ont enfin accès aux IPO depuis l’arrivée du courtier Freedom24.

Comment se positionner sur l’IPO de Klarna dès aujourd’hui ? Pourquoi Klarna fait autant parler ? Quelles sont les promesses et les risques de ce modèle économique ?

Voici nos éléments pour vous aider à formuler votre avis sur l’IPO à venir de Klarna.

Pour être prêt le jour venu !

Freedom24
IPO Klarna avec Freedom24

Comment Freedom24 permet d’investir dans l’IPO de Klarna ?

Lors d’une entrée en bourse, le prix d’introduction correspond au prix déterminé avant la première cotation officielle.

Très souvent, lors d’une introduction, la première cotation fait un bond très important par rapport à ce prix d’introduction.

C’est ce que nous appelle le prix d’ouverture.

Il ne faut donc pas confondre prix d’introduction et d’ouverture.

Par exemple, lors de la récente introduction en bourse de la fintech brésilienne Nubank, le cours d’ouverture a pris immédiatement 25% par rapport au prix d’introduction.

Mais attention !

Une IPO est un évènement très volatil, et si les performances à deux chiffres sont fréquentes, il ne pas oublier que l’inverse est aussi possible…

Quoi qu’il en soit, ces évènements boursiers sont généralement vécus comme des frustrations par les petits porteurs français.

Pourquoi ?

A cause de l’impossibilité de bénéficier du prix d’introduction !

En effet, ce genre d’opérations est normalement réservé aux grandes fortunes françaises à travers des banques privées.

D’où l’intérêt de rajouter une corde à son arc en découvrant Freedom24.

Freedom24

Pourquoi ?

Parce que ce courtier coté au Nasdaq est dorénavant disponible en France, et outre une tarification très compétitive, possède l’énorme avantage d’être aussi le seul disponible sur le sol français à permettre l’accès aux IPO.

Un vrai changement de fond…

Comment ça marche ?

  • Rendez-vous sur la page IPO du site Freedom24 en cliquant sur ce lien
  • Remplissez le formulaire d’inscription en haut de page
  • Vous avez maintenant accès aux IPO sur la page dédiée, par exemple Klarna :
Freedom24 IPO de Klarna

 

  • Sur la page dédiée à l’IPO de Klarna, enregistrez votre intérêt
  • Dès que la date d’IPO sera connue, vous serez ainsi dans les starting blocks pour demander l’attribution d’actions au prix d’introduction, sachant que le montant minimum d’investissement est de 2 000$

Et ensuite ?

Vous recevrez votre part d’actions Klarna en fonction de l’allocation reçue par Freedom24 et des règles concernant la distribution des actions entre les clients de Freedom24.

Outre Klarna, de nombreuses IPO sont également disponibles dès leur date d’entrée en bourse connue.

En réalité, il existe même une équipe d’analystes dont le métier est de sélectionner les IPO du courtier.

Avec un certain succès. si l’on s’en fie aux statistiques passées :

Freedom24 IPO statistiques

Ainsi, même si vous n’êtes pas convaincu par le potentiel de Klarna, découvrir Freedom24 est une bonne idée en préparation de futures IPO, ou simplement pour découvrir un nouveau courtier à la renommée internationale.

IPO de Klarna : pourquoi une telle attente ?

La fintech Klarna est-elle un bon investissement ?

Pour répondre à cette question, la règle numéro de tout bon investisseur consiste à comprendre sur le bout des doigts son modèle économique.

Qu’est-ce qui fait saliver les investisseurs et pourquoi Klarna fait autant parler d’elle ?

C’est parti.

Les chiffres clefs de Klarna

Pour démarrer son avis, rien de tel que des chiffres clefs pour comprendre le phénomène Klarna.

Nous vous les jetons ci-dessous en pature !

Chiffres Clefs de Klarna
Fondé en 2005 à Stockholm
90 millions d’usagers actifs, dont 15 millions aux USA
Opère dans 17 pays dans le monde, dont la France
Plus de 3 800 employés
2 millions de transactions par jour pour un total de 53 milliards de dollars opéré en 2020
Valorisation d’environ 40 milliards d’euros, la plus importante d’Europe pour une entreprise technologique
Application mobile Klarna téléchargée plus de 10 millions de fois et extension navigateur plus d’un million de fois
Un milliard de dollars de revenus générés en 2020, une hausse de 40% par rapport à 2019

Le fonctionnement du “Acheter maintenant, payer après”

Payer en trois fois sans frais avec Klarna

Mais que fait exactement Klarna ?

Klarna est un des fers de lance de l’industrie du paiement et du crédit.

Concrètement, Klarna passe des accords avec des marchands pour que ceux-ci proposent son service de paiement en ligne.

A ce jour, Klarna compte plus de 250 000 marchands partenaires, dont certains très connus comme Adidas, Samsung, Amazon ou H&M.

Mais quel est l’intérêt pour un marchant de proposer Klarna à sa clientèle ?

Il est très fort : diminuer le taux d’abandon et donc augmenter ses ventes.

En effet, par exemple pour un acheteur en ligne français, Klarna permet d’acheter immédiatement un article en trois fois sans frais.

Or, du côté du marchant, cela n’a aucun impact sur sa trésorerie, car c’est Klarna qui s’occupe de tout.

En effet, il est payé intégralement (moins les frais de Klarna) par Klarna au moment de la transaction !

Du côté du client, la valeur ajoutée de Klarna est aussi évidente.

En choisissant cette option, il ne paie pas un centime de plus et peut donc gérer son budget au mieux, tout en profitant de son achat.

Cela est rendu possible par le fait que le crédit proposé par Klarna est inférieur à 90 jours.

Or, la loi Lagarde qui réglemente les crédits est beaucoup plus souple sur ce type de crédit.

De plus, le secret de Klarna consiste à octroyer des crédits avec un minimum de vérifications sur les capacités de remboursement du client, grâce aux informations de la carte bancaire.

Pour ces deux raisons, il en résulte que l’expérience utilisateur est d’une fluidité quasi inégalable, ce qui ravit à la fois les marchants et leurs clients…

Comment Klarna gagne de l’argent ?

En 2020, Klarna a généré plus d’un milliard de dollars de revenus, un chiffre en hausse de 40% par rapport à l’année écoulée.

Quelles sont les principales sources ?

Voici le détail :

  • Les commerçants qui acceptent Klarna paient un abonnement mensuel ainsi qu’une commission, de l’ordre de 3% à 6%, sur le montant acheté
  • Pour chaque retard de paiement, Klarna charge une pénalité de l’ordre de 6€ à l’utilisateur final
  • Certaines lignes de produits, comme le paiement en 36 fois, génèrent des intérêts, comme pour n’importe quel autre crédit

En fonction des pays et des produits, les frais perçus peuvent donc varier.

Mais avec un débeloppement aussi rapide, il y a également fort à parier que les lignes de revenus seront plus nombreuses à l’avenir…

La force de recrutement de clients de Klarna

Application Klarna

Depuis l’avènement du “Acheter maintenant, payer plus tard”, l’essor de cette méthode de paiement est exponentiel.

Klarna fait également face de nombreux concurrents, comme Paypal, Affirm, Afterpay, etc…

Mais comment ces sociétés font-elles pour se faire connaître du grand public ?

Dans le cas de Klarna, le premier contact se fait souvent sur le site du marchand, au moment de payer.

En proposant un paiement en trois fois sans frais et sans “friction”, de nombreux consommateurs sont naturellement attirés par cette solution.

Mais ce n’est pas tout.

La fintech est aussi très active dans le monde du shopping, en se voulant la porte d’entrée.

Par l’intermédiaire de son application mobile et de son extension de navigateur, l’objectif est ainsi de devenir le premier réflexe des consommateurs, par le biais de plusieurs fonctionnalités :

  • Accès à tous les bons plans du moment
  • Possibilité d’enregistrer ses offres préférées
  • Alertes de prix à la hausse ou à la baisse
  • Suivi des livraisons
  • Historique des achats
  • Création de carte bancaire virtuelle
  • Gestion des paiements en cours
  • Possibilté de demander un différé sans frais sur le remboursement d’une mensualité

En ajoutant la partie financement à une application de shopping, Klarna possède donc des arguments forts pour s’installer dans le quotidien des consommateurs…

Un exemple supplémentaire ?

Même si un marchant n’est pas partenaire de Klarna, l’application permet par exemple de ne payer qu’après la livraison, soit environ 30 jours après l’achat.

Le temps d’essayer tranquillement et de retourner l’article en cas de besoin. Le tout sans dépenser un centime !

Ainsi, en devenant l’interlocuteur privilégié des consommateurs, Klarna a en quelque sorte inventer un nouveau modèle économique à la force indéniable.

Freedom24
IPO Klarna avec Freedom24

Quels sont les risques entourant Klarna ?

Que se passe-t-il en cas de non-remboursement des mensualités ?

Aussi bien du point de vue de Klarna, du client ou de l’investisseur, la question est à ne surtout pas prendre à la légère.

Tout d’abord, si un consommateur manque des mensualités, la sanction immédiate est la suspension du service pour de futurs achats.

Ensuite, es consommateurs doivent contacter le service clientèle dans le but de rééchelonner la dette.

Enfin, si malgré les efforts consentis, l’usager Klarna n’a pas pu respecter ses remboursements, le dossier est envoyé à des sociétés de recouvrement de crédit.

Finalement, rien que de très classique dans ce genre de cas !

Mais ce qui l’est beaucoup moins, c’est la révolution consumérique rendue possible.

De nombreuses associations pointent en effet les dangers de ce mode de paiement, en lui reprochant de contribuer directement au surendettement.

En effet, le risque est d’inciter à l’achat des personnes qui normalement n’ont pas les moyens de s’offrir le dernier joujou à la mode…

Le parrallèle avec le crédit renouvelable est donc tout trouvé !

Pour cette raison, il ne fait aucun doute que le plus grand risque entourant l’IPO de Klarna est un risque réglementaire, comme l’introduction de nouvelles législations plus strictes dans les pays où opère Klarna.

Bilan : investir dans l’IPO de Klarna ?

Nous mettrons cette partie à jour dès que le prospectus d’entrée en bourse de Klarna sera accessible.

Mais dans l’immédiat, le dilemme peut se résumer de cette manière : la possibilité d’investir dans potentiellement le nouveau champion de la fintech mondiale surpasse-t-elle le risque juridique de réglementation du secteur ?

Car la base de données de clients et le positionnement unique d’intermédaire entre les consommateurs et les marques ont de quoi faire tourner la tête des investissements.

Par exemple, en Allemagne, Klarna a demandé un agrément bancaire afin de proposer son propre compte courant…

De quoi prendre des parts de marchés à de nombreux acteurs de la finance traditionnelle !

Car dernier aspect que nous n’avons pas évoqué est la jeunesse de la clientèle Klarna, avec une moyenne d’âge d’environ 30 ans. En d’autres termes, les consommateurs de demain…

Pour rester informé de l’IPO de Klarna et être prêt le jour venu pour obtenir des actions au prix d’introduction, n’oubliez pas de vous inscrire sur Freedom24, le seul courtier qui vous donne cette possibilité.

Freedom24

IPO Klarna avec Freedom24

A propos de l’auteur
Article écrit par


Emilien FRANCOISE Emilien FRANCOISE est le fondateur de Nextbanq, site de référence dans l’univers des finances personnelles.
Titulaire d’un diplôme de grande école de commerce, il écrit des contenus indépendants à temps plein depuis 2007 avec l’ambition d’aider tous les lecteurs à améliorer leur pouvoir d’achat.

newsletter

Toujours pas abonné ? N'attendez plus !

Donnez un futur à vos finances, c'est facile avec la newsletter Nextbanq

1 email maximum par mois et uniquement si l'actualité l'exige