TOP

Banque en ligne

Classement

Complet

Des voeux 2021 d’ING qui sonnent faux…

Dernière révision : 04/01/2021

A Nexbanq, cela fait déjà près de 15 ans que nous suivons attentivement le développement de la banque en ligne ING !

Et à l’occasion de la nouvelle année, ING ne manque pas l’opportunité de partager un message d’optimisme sur sa page d’accueil.

ING
Voeux ING 2021

Malheureusement, 2021 marque aussi l’introduction par ING de certains frais jugés parmi les plus injustes, à savoir le minimum forfaitaire d’agios.

Ceux-ci figurent même à la première place dans notre article sur les frais abusifs des banques !

Autant dire que pour une banque en ligne que nous saluions pour sa politique tarifaire aux antipodes des établissements traditionnels, le retour sur terre est particulièrement brutal.

Et ce n’est pas tout ! 2021 voit également le taux du livret d’épargne ING baisser à 0,01%, un record à la baisse.

De quoi “rebondir et sourire à l’avenir” ?

Découvrez pourquoi nous sommes très déçus à la lecture de ces voeux !

Le minimum forfaire d’agios, une pratique critiquable, surtout pour une banque en ligne

A partir de la seconde moitié des années 2000, les banques en ligne ont commencé leur opération séduction auprès des Français, portés par des noms comme Monabanq, Boursorama Banque et bien sûr ING.

Leur plus grande promesse ?

Etre différentes des banques traditionnelles, notamment sur le plan des tarifs, que ce soit au niveau de la compétitivité de ceux-ci ou de la transparence.

Rejoindre une banque en ligne, c’était donc l’assurance d’être gagnant à tous les niveaux sur ce point !

Un discours fort et engageant qui a tout de suite porté ses fruits.

Pourtant, de manière incompréhensible, ING revient sur cette position en introduisant depuis le 4 janvier 2021 des frais dénommés minimum forfaire d’agios.

Tarifs ING 2021

Or, ceux-ci sont sur le banc des accusés depuis de nombreuses années !

A quoi correspondent-ils ?

C’est très simple.

Si vous êtes en découvert autorisé, ING prélève des agios avec un taux d’intérêt annuel à hauteur de 8,00%.

Par exemple, admettons un découvert de 150€ pendant 10 jours.

Sur un an, un tel découvert coûterait 150 x 8% = 12€.

Toutefois, étant donné qu’il n’a duré que 10 jours, le coût final est de 12 x (10/365) = 0,33€.

Un coût que nous pouvons qualifier de relativement modeste à la lumière du service proposé.

Or, en imposant un minimum forfaitaire d’agios de 2€, ING facture dorénavant ce type de découvert 2,33€ à la place de 0,33€, ce qui n’est plus du tout la même histoire.

Pourquoi est-ce un problème ?

Premièrement, les clients paient déjà un taux de découvert autorisé, dont le rôle est justement de rémunérer le travail de la banque pour ce service.

Or, avec le minimum forfaitaire d’agios, nous pouvons dire que nous sommes en présence d’une double facturation pour le même service, ce qui n’est jamais très agréable.

De plus, le caractère forfaitaire et automatique sanctionne à un taux complètement disproportionné les très petits découverts, de l’ordre de quelques euros sur quelques jours.

Or, la majorité des découverts sont de cet acabit !

Bref, il s’agit d’une façon brutale de ponctionner ses clients au moindre petit écart de conduite, même s’il est vrai qu’ING ne facture pas de commissions d’intervention supplémentaires, contrairement aux pratiques des plus mauvaises banques traditionnelles.

Deuxièmement, on peut se poser des questions sur la différence de traitement.

En effet, pour rappel, les sommes déposées sur un compte courant ne rapportent rien à son détenteur.

Ces sommes peuvent être donc considérées comme un prêt gratuit à la banque.

Or, s’il est communément admis que les banques ont le droit de prélever un taux de découvert autorisé, rien ne les oblige de charger la mule… surtout quand on propose par ailleurs le livret d’épargne avec le taux d’intérêt le plus faible du marché !

En effet, depuis cette année 2021, le taux d’intérêt du livret ING n’est que de 0,01%.

Illustrons l’injustice de la situation.

En épargnant 2000€ sur ce livret pendant toute l’année 2021, le client recevra la somme de 2€ au titre des intérêts, en gardant à l’esprit que la fiscalité du livret s’applique.

Enfin, imaginons un écart de conduite de 10€ pendant 24 heures sur le compte courant.

Les frais facturés de 2€ réduisent à néant votre effort d’épargne de l’année !

Deux poids, deux mesures ?

Conclusion : où va ING ?

Dans notre avis sur ING, nous parlons sans langue de bois des défauts de la banque en ligne, notamment concernant les bugs à répétition de l’espace client.

Pourtant, pendant de nombreuses années, ING était une figure de proue de la banque en ligne, et nos colonnes reflétaient cette opinion.

A la décharge de cette dernière, il est vrai que suite à la pandémie, la rentabilité des établissements bancaires a été mise à rude épreuve, comme le prouvent les nombreuses adaptations du marché : nouvelles offres payantes, durcissement des conditions d’activité, baisse des offres de bienvenue…

Mais de là à copier les pires pratiques des banques traditionnelles, une ligne rouge vient d’être franchie !

En adoptant cette ligne de frais, il s’agit donc à notre avis d’un aveu de faiblesse de la banque en ligne, qui renonce à ce qui faisait son identité (et son succès) pendant ses premières années.

Hasard ou coïncidence, depuis que les problèmes soulevés sur cette page sont devenus une réalité, ING ne communique plus sur son recrutement de nouveaux clients. La faute à un bouche-à-oreille défaillant ?

Quoi qu’il en soit, la trajectoire suivie par ING a de quoi décevoir, même si tout espoir n’est pas perdu comme le prouve l’adoption très tardive d’Apple Pay, réclamée à corps et à cris par sa clientèle et le minimum requis pour une banque en ligne qui se veut haut de gamme…

Pour toutes ces raisons, nous ne pouvons qu’être circonspects sur la stratégie d’ING pour les années à venir, dans un environnement où la concurrence est chaque jour plus ardue, notamment en plaçant l’intérêt du client au coeur des préoccupations.

ING ne viendrait-il donc pas de commettre une terrible erreur dans cette course ?

Ou bien le défi est-il avant tout de survivre économiquement, quitte à mettre de côté son identité ?

Quoi qu’il en soit, l’année 2021 ne commence pas de la meilleure des manières pour les clients ING.

80€

OFFERTS*

OFFRE VALABLE AVANT LE

31 déc. 2021

* Avec le coupon BRS80. Cf conditions sur le site.

VOTRE CARTE GRATUITE
newsletter

Toujours pas abonné ? N'attendez plus !

Donnez un futur à vos finances, c'est facile avec la newsletter Nextbanq

1 email maximum par mois et uniquement si l'actualité l'exige