TOP

Banque en ligne

Classement

Complet

Faut-il mieux choisir une carte de débit ou de crédit ?

Dernière révision : 24 juillet 2019

Comment choisir entre une carte de débit ou de crédit ?

Pour notre shopping en ligne, le règlement des courses ou le retrait d’espèces, la carte bancaire est au centre du quotidien.

Pour autant, êtes-vous sûr de posséder la carte bancaire en adéquation avec vos besoins ?

Car pour des finances saines, toutes les cartes bancaires ne se valent pas.

Carte de débit ou carte de crédit, il existe 4 types de cartes en fonction du débit souhaité :

  • Carte de débit à autorisation systématique
  • Carte de débit à débit immédiat
  • Carte de crédit à débit différé
  • Carte de crédit reliée à une réserve d’argent

Taux d'acceptation de la carte dans les points de vente, prélèvement de caution, coût annuel, gestion du découvert ou délai de remontée des transactions sont autant de paramètres attachés à la carte bancaire.

Alors, comment choisir la meilleure carte ? Et le cas échéant, comment obtenir la moins chère ?

Découvrez les conseils éclairés de Nextbanq pour toujours payer à bon escient !

Plutôt carte de débit ou carte de crédit ?

Les cartes de débit et de crédit appartiennent à la famille des cartes de paiement.

Ces deux types de cartes servent à régler des achats (en ligne ou en magasin) et à effectuer des retraits d’espèces aux distributeurs.

A ce sujet, sachez d’ailleurs que les retraits de liquide sont gérés identiquement, c’est-à-dire en débitant le compte bancaire dès que possible.

Les achats par carte sont donc traités différemment au niveau de la date de prélèvement des opérations.

Par exemple, une place de cinéma à 10€ réglée par carte de débit apparaîtra rapidement (au maximum deux à trois ouvrés) dans le relevé de compte tandis qu’à contrario, avec une carte de crédit, ce même achat de 10€ ne sera débité qu'à une date plus tardive, par exemple le 28 du mois.

Ainsi, selon vos capacités à gérer un budget, choisir un type de carte peut avoir de vraies répercussions...

Carte de débit ou de crédit

Mais avant d’aller plus loin, entendons-nous bien sur les définitions des cartes.

En effet, depuis 2016 et à une directive de l’Union Européenne, la carte à débit différée a officiellement changé de catégorie, passant d’une carte de débit pour devenir une carte de crédit, même si ses caractéristiques sont toujours les mêmes.

Après tout, cette décision est plutôt logique puisque l’intérêt d’une carte à débit différé est justement de pouvoir bénéficier jusqu’à un mois de crédit gratuit.

De plus, afin d’éviter tout doute dans l’esprit du public, toutes les cartes de paiement comportent dorénavant la mention "débit" ou "crédit" insrite au recto.

Vérifiez votre carte bancaire !

Ces précautions prises, rentrons dans le vif du sujet avec le tableau comparatif des deux cartes de paiement :

Carte de débit Carte de crédit
Principaux avantages Pour connaître précisément le solde de son compte à un moment donné.

L’objectif est de ne pas dépenser plus que l’on ne possède et d’éviter les mauvaises surprises.
Le débit différé permet de ne pas avoir à se soucier du solde de son compte, tout du moins jusqu’au jour de prélèvement des opérations par carte. C'est une protection complémentaire en cas de coup dur, dans la limite des plafonds de retrait et de paiement.

Pendant ce laps de temps, il est par exemple possible de générer des intérêts supplémentaires sur un livret. De plus, son taux d'acceptation est le plus élevé, notamment pour le prélèvement de caution, comme chez les loueurs de voitures.
Principaux inconvénients En cas de dépassement de budget, des agios sont facturés dès le premier jour de dépassement.

Peu de la place pour les extras ou les imprévus... Ce type de carte est rarement accepté pour le prélèvement de caution, notamment chez les loueurs de voitures
Le solde affiché du compte ne comporte pas toujours les opérations à venir. Par conséquent, de mauvaises surprises, génératrices d’agios, sont possibles au jour du prélèvement des opérations.

D’une manière générale, le débit différé peut inciter à dépenser plus.
Facilité d’obtention de la carte C’est la carte bancaire la plus répandue en France. A cause du crédit associé, les banques se montrent généralement plus pointilleuses dans la distribution de ces cartes (prise en compte des revenus, habitudes de consommations, etc…).
Coût du débit lié à la carte Le débit différé est une option généralement vendue une 5 ou 10 euros plus chère, notamment par les banques traditionnelles.

A qui s’adresse ce type de carte en priorité ?
  • A tous ceux qui veulent une gestion au plus près de leurs dépenses
  • Pour ceux qui ont des économies assez importantes pour pallier à toute mauvaise surprise
  • Pour les adeptes de la microgestion (dans le but de gagner des intérêts)

Penchez-vous plutôt vers une carte de débit ou de crédit ?

A la vue de ce tableau, l’élément qui apparaît le plus important pour faire votre choix de carte bancaire est la capacité à gérer un budget.

Ainsi, si vous êtes plutôt rigoureux ou dépensier, le choix de la carte s’oriente assez naturellement.

Mais ce n’est pas tout.

Sachant que tous les profils existent dans la nature, des cartes de débit ou de crédit plus "spécialisées" existent également :

  • La carte de débit à autorisation systématique
  • La carte de crédit reliée à une réserve d’argent

Bref, pour être sûr que vous fassiez le bon choix, voici nos analyses sur chaque type de carte.

Carte de débit : à débit immédiat ou à autorisation systématique ?

Normalement dédiées aux clientèles les plus fragiles financièrement, les cartes bancaires à autorisation systématique bénéficient d’un net regain d’intérêt depuis l’avènement de la Fintech, et notamment des néobanques.

Or, même si les cartes à débit immédiat et à autorisation systématique sont toutes les deux des cartes de débit, des différences très importantes les séparent.

Lesquelles ? Nos réponses dans le tableau comparatif :

Carte de débit à autorisation systématique Carte de débit à débit immédiat
Fonctionnement Avant chaque achat ou retrait, la carte interroge votre banque afin de savoir si votre solde couvre la dépense.

En cas de solde est insuffisant, l’opération est rejetée.

Les petits montants ne font généralement pas l’objet d’une demande d’autorisation à la banque émettrice de la carte.
Avantages
  • Le relevé de compte est actualisé presque en temps réel. Le contrôle sur le budget est donc total pour une gestion proactive.
  • Les opérations étant rejetées en cas de solde insuffisant, il est impossible d’être en découvert, ce qui peut être perçu comme un bel avantage (sauf si vous négociez un découvert autorisé)

  • Les opérations apparaissent dans le relevé de compte dans un délai de trois jours ouvrés, délai plutôt satisfaisant pour suivre un budget
  • Ce type de carte est accepté partout
  • La présence d’un découvert autorisé la plupart du temps

Inconvénients
  • En cas de solde insuffisant au moment de payer une facture (téléphone ou internet, par exemple), un petit découvert aurait permis d’éviter la coupure de service et ses désagréments. De plus, si la banque prélève des frais de rejet, le découvert peut parfois être économiquement plus intéressant

  • Les automates des stations essence, des parkings ou encore des péages n’acceptent pas toujours ces cartes, car ceux-ci ne sont pas conçus pour envoyer une demande d’autorisation à la banque émettrice de la carte
  • Le prélèvement de caution est impossible

  • La possibilité d’être à découvert implique aussi de suivre son budget avec attention pour éviter les agios
  • Le prélèvement de caution est toujours impossible chez les loueurs de voiture

Prix
  • Environ 35€ par an avec une banque traditionnelle
  • 0€ avec une néobanque
  • Environ 20€ par an avec un compte sans banque (Nickel, Anyti.me, C-Zam, etc…)

  • Environ 40€ par an avec une banque traditionnelle
  • 0€ avec une banque en ligne

International Acceptée à l’international. En fait, l’autorisation systématique est la norme dans de très nombreux pays Acceptée à l’international.
Pour qui ? Carte recommandée pour ceux qui ont des difficultés à tenir un budget (grâce à absence de découvert) ou ceux qui au contraire sont très pointilleux (grâce aux opérations en temps réel).

Avec les comptes sans banque, ces cartes peuvent servir à de nouveaux usages très spécifiques : comptes d’une colocation ou d’une association, étudiants, compte joint, cagnotte, etc…

Carte la plus populaire, qui combine une gestion rapide des comptes et la souplesse d’un découvert.

La carte bancaire “classique” par excellence !

Le conseil de Nextbanq Pas très “glamour”, car longtemps recommandée à un public avec des difficultés financières, la carte à autorisation systématique est revenue au goût du jour grâce aux néobanques.
Dans un monde où l’instantanéité prend de plus en plus de place, le solde en temps réel est même devenu une force. L’essayer, c’est souvent l’adopter !
Bénéficiant d’un taux d’acceptation plus élevé et surtout de meilleures assurances (bien que cela ne soit pas une règle ancrée dans le marbre), la carte à débit immédiat apporte un peu plus de “tranquilité d’esprit”.

L'avis de Nextbanq

Le marché bancaire vit une mutation d'une énorme envergure, pour le bénéfice du client et quitte à "brouiller les cartes"...
Ajourd'hui, il est devenu très facile d'obtenir un de ces deux types de carte gratuitement, par l'intermédiaire d'une banque mobile (N26, Orange Bank, etc...) ou en ligne (Boursorama Banque, Monabanq, etc...).
Mais si la carte à débit immédiat est toujours celle que l'on connaît, la carte à autorisation systématique fait l'objet d'innovations en continu.
Par exemple, certains établissements permettent le "hors ligne", afin d'autoriser les transactions même sans interrogation de la banque.
Résultat ? Les frontières s'estompent et la comparaison entre les différentes cartes plus complexe mais nécessaire que jamais...

Carte de crédit : à débit différé ou reliée à une réserve d’argent ?

Vous avez l’habitude gérer un budget et vous savez jongler entre les dates de valeur ?

Ou peut-être préférez-vous une carte "zéro tracas" en termes de taux d'acceptation, notamment au niveau des cautions des loueurs de voitures ?

Dans ces deux cas, la carte de crédit semble être la solution.

Mais cette famille de carte se divise en deux branches, dont voici le comparatif :

Carte de crédit classique Carte de crédit reliée à une réserve d’argent
Fonctionnement Les paiements par carte sont débités une fois par mois, le plus souvent en fin de mois. Il est donc possible d’obtenir jusqu’à un mois de crédit gratuit. Proposées par les banques ou des enseignes de la distribution (Fnac, Carrefour, etc…), ces cartes donnent le choix entre payer au comptant (débit immédiat ou débit différé) ou bien d’utiliser le crédit associé, le plus souvent un crédit renouvelable.
Facilité d’obtention de la carte Les critères sont souvent plus élevés (revenus, etc…) que pour une carte de débit, compte tenu du crédit associé Le crédit renouvelable fait l’objet d’un contrat signé par le consommateur, mais la facilité d’obtention de ces cartes n’est plus à démontrer, pour le meilleur et pour le pire
Avantages
  • Plus de souplesse dans les dépenses. Par exemple pour faire un extra en sachant qu’à l’instant T, le solde du compte est insuffisant
  • La possibilité de placer les sommes correspondantes sur des petites durées
  • Le taux d’acceptation des paiements est le plus élevé

  • La carte bancaire sert aussi de carte de fidélité (réductions, points, etc…)
  • Cotisation annuelle moins chère par rapport au prix d’une carte de crédit classique dans une banque traditionnelle
  • L’utilisation du crédit n’est pas obligatoire
  • Le taux d’acceptation des paiements est le plus élevé

Inconvénients
  • Connaître le solde exact de son compte n’est pas toujours très aisé
  • Des risques de mauvaise surprise lors du jour de prélèvement des opérations

  • Le crédit renouvelable est un crédit extrêmement cher, qui doit être utilisé avec parcimonie
  • Les retraits en liquide sont parfois limités à certains réseaux et peuvent être payants
  • Complexifie la gestion de budget, surtout en cas de souscription à plusieurs cartes de crédit
  • Discours marketing qui donne l’illusion de “devenir riche”
  • L’intérêt d’une carte de crédit varie beaucoup d’une enseigne à l’autre

Prix
  • Environ 45€ dans une banque traditionnelle
  • 0€ dans une banque en ligne

  • De gratuit à 20€ par an

International Acceptée à l’étranger Généralement acceptée à l’étranger
Pour qui ? Carte recommandée pour ceux qui ont l’habitude de gérer un budget et qui possèdent des revenus réguliers Carte recommandée si vous êtes très fidèle à une enseigne ou à un groupe d’enseignes, afin de faire des “bonnes affaires”. Ces cartes permettent aussi d’économiser sur la cotisation annuelle par rapport aux banques traditionnelles.
Malheureusement, elles sont distribuées très facilement (sans réelle analyse des capacités de remboursement du client) et constituent souvent une porte d’entrée vers le surendettement.
Le conseil de Nextbanq Gagner des intérêts grâce au mois de crédit gratuit est souvent présenté comme un argument déterminant.
Toutefois, utiliser cette caractéristique à son avantage est très difficile : temps passé à gérer ses comptes, versement des intérêts selon le principe des quinzaines, livrets qui ne rapportent plus grand-chose…
Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?
Réfléchissez à la question et n’hésitez pas à taper à la porte des banques en ligne pour obtenir la gratuité de cette carte tous les ans.
Si vos revenus sont assez faibles, obtenir une carte de crédit à débit différé risque par contre d’être difficile.  
Les avantages ne sont pas négligeables, mais le risque de surendettement est bien réel aussi !
Prenez le temps d’analyser votre situation et surtout vos habitudes de consommation au sein de l’enseigne visée pour peser les avantages et le contre. Plus que tout, ne vous laissez pas séduire par les discours marketing très bien rodés…
Si vous vous sentez sensible au fait de consommer plus, restez à l’écart !L’objectif d’une carte bancaire est de vous aider à gérer votre argent le plus proprement possible, c’est-à-dire sans agios, et non l’inverse…

Conclusion : quelle carte choisir ?

Avant même de choisir votre banque, analysez votre profil pour connaître le type de carte qui vous correspond le mieux.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise carte !

Une fois que vous avez cette information en main, il vous sera beaucoup plus facile de choisir l’établissement émetteur de la carte.

A ce sujet, si le prix de la carte est un critère très important, ce n’est pas le seul.

N’hésitez pas à consulter notre classement à ce sujet.

Enfin, quel que soit le type de carte que vous avez en tête, sachez que vous serez probablement amené à choisir entre Visa et Mastercard. Ces réseaux étant très semblables, ne perdez pas trop de temps à essayer de les comparer.

Par contre, il est plus intéressant de choisir avec discernement le niveau de gamme de la carte : normal, premium ou platinum. Pour plus d’informations à ce sujet, n’hésitez pas à vous rendre ici.

newsletter

Toujours pas abonné ? N'attendez plus !

Donnez un futur à vos finances, c'est facile avec la newsletter Nextbanq

1 email maximum par mois et uniquement si l'actualité l'exige