TOP

Banque en ligne

Classement

Complet

Carte à autorisation systématique : jusqu'où avoir confiance ?

Dernière révision : 7 août 2019

Faut-il faire confiance à une carte bancaire à autorisation systématique ?

Depuis l'avènement des banques mobiles comme N26, Revolut ou Orange Bank, les cartes à autorisation systématique sont redevenus sur le devant de la scène.

Fini le temps où elles étaient réservées à un public fragile financièrement !

Avec le solde du compte en temps réel et l'absence de découvert, il faut dire que ces cartes répondent à un vrai besoin.

Mais peut-on faire confiance à ces cartes dans toutes les situations ?

En effet, dans les péages, parking ou stations-service, les témoignages de carte rejetée sont très fréquents... Sans compter le cas spécifique de la location de voitures, où les loueurs lui mènent la vie très dure.

De plus, d'une banque à l'autre, ces cartes sont configurées différemment, avec un impact direct sur le taux d'acceptation des paiements.

C'est pourquoi, si vous avez des doutes à passer à une carte à autorisation systématique, nous reprenons tout depuis le début pour que vous puissiez avoir une totale confiance dans votre carte !

La carte à autorisation systématique : c'est quoi exactement ?

La carte à autorisation systématique diffère fondamentalement des cartes de débit ou de crédit classiques pour une raison : le contrôle du solde à chaque paiement.

paiement autorisé

C'est-à-dire qu'au moment de payer, la carte interroge la banque du porteur :

  • Si le solde du compte est supérieur au montant de l'achat, la transaction est acceptée
  • Si le solde du compte est inférieur au montant de l'achat, la transaction est refusée

Et cela change tout.

Pourquoi ?

Dans une transaction avec une carte bancaire classique, seul le plafond de paiement est consulté.

Par conséquent, même avec un solde insuffisant au moment du paiement, l’opération est validée.

D’ailleurs, savez-vous pourquoi il faut quelques jours pour qu'une transaction avec une carte à débit immédiat apparaisse sur le relevé ?

Pour comprendre cela, il faut se pencher sur les trois grandes étapes d'une opération de paiement :

La remise de caisse

Le paiement effectué, il faut attendre que le commerçant effectue sa remise de caisse à sa banque, c'est-à-dire qu'il envoie les opérations de la journée, dont votre paiement.

En général, cette opération a lieu en soirée, mais pour diverses raisons, peut aussi prendre plus de temps

La chambre de compensation interbancaire

Suite aux remises de caisse, la banque du commerçant communique ces informations à la chambre de compensation interbancaire, organisme chargé de comptabiliser toutes les opérations bancaires au niveau national.

Après analyse des transactions, cette chambre de compensation informe les banques si elles sont débitrices ou créditrices. Par exemple, le Crédit Mutuel doit 15 millions d'euros à BNP Paribas, la Société Générale doit 10 millions à la Banque Postale, etc...

L'intérêt est de ne réaliser qu'un seul paiement entre chaque banque chaque jour au niveau national, plutôt que de procéder à des millions pour de petits montants.

Le débit du compte

Finalement, une journée supplémentaire est souvent nécessaire pour que les banques débitent la somme de chaque achat sur les comptes des clients.

C'est pourquoi, entre l'achat à proprement parler et le débit du compte bancaire, s'écoule généralement entre 2 et 4 jours pour une carte à débit immédiat.

Si vous trouvez l’appellation de ce type de carte un peu usurpée, nous pouvons comprendre !

Pour les cartes à débit différé, les opérations de paiement sont généralement débitées le dernier jour ouvré de chaque mois.

Et pour les cartes à autorisation systématique ?

Il y a en fait une petite astuce...

En effet, dès la demande d'autorisation reçue, les banques qui délivrent ce type de carte vont généralement "bloquer" les sommes demandées.

C'est-à-dire que le client verra le solde de son compte débité immédiatement, c'est le fameux "temps réel".

Même si dans la réalité, la transaction suit le chemin classique, c'est-à-dire celui qui prend quelques jours !

Voici un résumé de ce qui change au quotidien avec ce type de carte :

Caractéristiques Dans le détail
Solde du compte en temps réelAvec le solde en temps réel, gérer son budget devient beaucoup plus facile. Et grâce aux applications mobiles, c’est parfois un plaisir !
Absence de découvert autoriséMême si techniquement il est possible d’avoir un découvert autorisé, le cas reste assez rare dans la pratique. Ainsi, l’heure est venue de dire au revoir aux agios…
Paiement un peu allongé en caisseSelon la connectique du terminal de paiement, la demande d'autorisation envoyée peut allonger la durée du paiement lors du passage en caisse, de l'ordre de quelques secondes à une minute
Les péages, les stations-service et les parkings peuvent poser problème
  • Les terminaux de paiement des péages, stations-service et parkings ne sont pas toujours en mesure de communiquer avec la banque du porteur de carte, et pour cette raison, l'autorisation de paiement n'est pas transmise et le paiement est refusé
  • De plus, ces automates effectuent des pré-autorisations, souvent de l'ordre de 150€ dans les stations essence, ce qui implique de garder un solde assez élevé, même pour 40€ d'essence
Hôtels, loueurs de voitures, etc... Les cautions bancaires peuvent poser problèmePour des locations de voitures ou une nuit d'hôtel, une pré-autorisation de paiement est généralement effectuée, ce qui correspond donc à une caution. Or, cela peut être plus difficile avec une carte à autorisation systématique. Avec les loueurs de voitures, c'est même pratiquement mission impossible (même si la carte n'est pas en cause)
Paiement sur InternetA quelques exceptions près, la carte à autorisation systématique est acceptée partout(les commerçants ont le droit de refuser ce type de carte)

Pourquoi sont-elles de plus en plus tendance ?

Comme énoncé précédemment, les cartes bancaires à autorisation systématique surfent sur le succès des banques mobiles, aussi appelées néobanques.

Ces établissements comptent aujourd'hui des millions de nouveaux adeptes : Nickel, C-Zam, N26, Orange Bank, Morning, Revolut, Bunq, Monese...

Or, à quelques exceptions près, elles ont toutes en commun de ne pas autoriser les découverts, souvent pour des questions de licence bancaire.

Dans ces conditions, il a fallu rendre "glamour" des cartes qui autrefois étaient mal vues !

Pour cela, le solde en temps réel a été mis en avant. Or, coup de chance ou pas, ce discours est très bien passé dans un monde où l'instantanéité est de plus en recherchée...

De plus, le design des cartes bancaires est pratiquement devenu un objet de mode !

Carte N26 Metal

Par exemple, avec N26, la carte de l'offre normale comporte une partie transparente tandis qu'avec l'offre Premium dénommée N26 Metal, la carte intègre une partie métallique pour l'alourdir et procurer de nouvelles sensations au moment de payer…

Certes, une esthétique réussie n'est pas ce que l'on attend en premier d'une banque, mais la carte à autorisation systématique a ainsi changé d'image !

D'autant plus que de nouvelles fonctionnalités sont apparues : verrouillage temporaire, activation des paiements en ligne ou à l'étranger, choix du code PIN , etc...

A partir des applications mobiles, paramétrer sa carte bancaire est devenu un jeu d'enfant.

En ajoutant l'absence de conditions d'entrée et des procédures simplifiées pour ouvrir rapidement un compte, ces banques investissent donc un nouveau créneau avec la carte à autorisation en porte-étendard.

Mais attention ! Si l'argument de finances plus saines grâce à l'absence de découvert est aussi largement mis en avant, il peut aussi être un peu simpliste.

Carte à autorisation systématique : des finances vraiment plus saines ?

gérer son budget avec une carte à autorisation systématique

Les cartes à autorisation systématique "historiques" comme la Visa Electron ou la Maestro Mastercard sont normalement destinées aux mineurs ou aux personnes avec des difficultés financières , dans l'optique d'éviter un dépassement de budget.

En d'autres termes, adieu découverts, agios et autres commissions d'intervention !

Précisons toutefois que techniquement, la carte à autorisation systématique est compatible avec un découvert autorisé, bien que peu de banques associent les deux.

Alors, la carte à autorisation systématique, un outil pour mieux gérer ses finances ?

Pas nécessairement.

Par exemple, si on compare entre le désagrément provoqué pour le non-paiement de certaines factures (électricité, eau, internet, etc...) et le coût d'un découvert autorisé (qui peut être très modeste si celui-ci ne dure que quelques jours), la solution gagnante dépend essentiellement du profil du client.

C'est pourquoi il n’y a pas de réponse tranchée concernant le meilleur type de carte pour gérer ses finances : cela dépend avant tout de vos capacités de gestionnaire.

Ne l'oubliez pas !

Mais si vous pensez que le découvert est plus un handicap qu'un avantage dans la gestion de vos finances, il est sûr que la carte à autorisation systématique constitue une solution de choix.

Si vous hésitez encore sur le choix d'une carte à autorisation systématique, l'heure est venue de se pencher sur son taux d'acceptation des paiements, parfois problématique...

Parking, péage, stations-service, etc... C'est quoi le problème ?

Payer avec une carte à autorisation systématique dans une station-service, à un péage ou dans un parking n'est pas toujours une partie de plaisir.

Pourquoi ?

En fait, une transaction par carte bancaire est une opération assez complexe, car faisant intervenir de nombreux paramètres :

  • type de carte (autorisation systématique ou non)
  • caractéristiques du terminal de paiement et de sa connectique
  • banques du commerçant et du client
  • type de réseau (Visa, Mastercard ou Groupement des Cartes Bleues)

Or, lors d'un paiement par carte à autorisation systématique, deux risques supplémentaires viennent se greffer : la nature du terminal de paiement et si le commerçant réclame une caution bancaire.

Explications ci-dessous.

Premier risque : un terminal de paiement non connecté

Même si ce risque s'est raréfié, certains terminaux de paiement de péages, parking ou stations-service ne sont tout simplement pas équipés pour demander l'autorisation à la banque du client.

payer un parking

Or, sans la connectique pour joindre la banque (réseau filaire, wifi, etc…), aucune autorisation ne peut être accordée et le paiement est refusé.

Et cela même si le terminal de paiement affiche bien le logo Visa ou Mastercard.

Parfois, le terminal de paiement n'est pas connecté volontairement par le commerçant, afin de diminuer l'attente en caisse, compte tenu du surplus de temps généré par les demandes d'autorisation (c'est notamment le cas des péages).

Certes, la mise à jour des terminaux de paiement rend l'éventualité d'un refus de moins en moins fréquente, mais le risque est n'est pas encore supprimé.

En tout cas, vous comprenez maintenant pourquoi les transactions à bord d'un avion ou d'un train sont aussi difficiles !

Deuxième risque : la caution bancaire

L'empreinte bancaire, aussi appelée pré-autorisation de paiement ou dépôt de garantie, correspond au blocage d'une caution sur votre compte.

Cette opération est très souvent requise dans les péages, parking et stations essence parce qu’en théorie, le risque d’impayé est ici plus élevé.

Par conséquent, il faut que le solde du compte soit supérieur au montant de l'empreinte, sous peine de refus immédiat.

Malheureusement, les pré-autorisations de paiement ont tendance à être larges, ce qui peut donner des situations ubuesques pour payer un petit plein d'essence, mais que le solde du compte ne couvre pas la caution, située généralement au-dessus de 100€.

Le système d'empreinte fonctionne à l'identique pour tous les types de cartes, mais la carte à autorisation systématique est moins adaptée.

Pour rappel :

  Mode de fonctionnement Débit du compte
Carte à autorisation systématique / Carte prépayée Le solde du compte et le plafond de paiement sont interrogés lors du passage en caisse. Instantané (ou presque)
Carte à débit immédiat Le plafond de paiement est interrogé lors du passage en caisse (mais pas le solde du compte)Instantané (ou presque) 3-4 jours selon les opérations
Carte à débit différé (appelée dorénavant carte de crédit) Le plafond de paiement est interrogé lors du passage en caisse (mais pas le solde du compte) En général le dernier jour ouvré du mois

Ce qui implique les règles suivantes avec une carte à autorisation systématique :

  • Le solde du compte doit être supérieur au montant de la caution, pour éviter un refus immédiat
  • Pour le porteur de carte, le blocage de la caution revient à un débit normal de son compte (même si le commerçant ne reçoit pas l’argent)
  • Si le solde est supérieur au montant de la caution, mais toutefois insuffisant pour payer en plus la transaction, c'est la caution qui est alors débitée
  • Il faut attendre que le commerçant lève la caution pour que l’argent soit “recrédité“ sur le compte, délai normalement assez rapide (quelques jours), même si des exceptions sont possibles (quelques semaines)
  • Parce que le solde du compte est instantané, les opérations liées à la caution (blocage et restitution de celle-ci) apparaissent sur le relevé bancaire
  • Le plafond de paiement à la carte est impacté à la baisse par le blocage de la caution

Et pour le même paiement avec une carte à débit immédiat ou différé, nous obtenons :

  • Parce que la transaction n'apparaît qu'au bout de plusieurs jours sur le relevé, la caution est généralement levée pendant cet intervalle, mais les banques préfèrent généralement ne pas montrer ces écritures dans les relevés. Le client ne se doute donc de rien !
  • Parce que le terminal de paiement ne consulte que le plafond de la carte, le montant de la pré-autorisation n'impacte que le montant de celui-ci

Besoin d’y voir plus clair ? Faisons le plein d’essence !

carte à autorisation systématique - plein d'essence

Admettons que vous souhaitez faire un plein d'essence pour seulement 10€ avec une carte à autorisation systématique, et que le solde du compte est de 100€.

Cependant, avec un montant de pré-autorisation moyen de 120€, la carte sera immédiatement refusée.

Par contre, si le solde est supérieur à 120€, l’opération devient possible.

Ce qui veut dire pour notre plein de 10€:

  • Le solde est compris entre 120€ et 130€ : les 10€ vont être débités de la caution
  • Le solde est égal ou supérieur à 130€ : les 10€ vont être débités du compte

En guise de conclusion, avec les cartes à autorisation systématique, il faut mieux garder un solde suffisamment élevé pour couvrir les pré-autorisations dans les stations essence, parking et péages, sous peine de déconvenues.

C’est en effet le seul moyen pour profiter de sa carte sans crainte de mauvaises surprises, à moins que...

Des solutions existent

Comme nous venons de voir, les cartes à autorisation systématique ne sont pas parfaites, la faute notamment à un taux d'acceptation des paiements moins élevé.

Un vrai problème pour des banques mobiles qui se font les chantres de la liberté !

C'est pourquoi, pour faire face à ces nouveaux besoins, certaines banques ont assoupli leurs règles de fonctionnement, dans le but de faciliter la vie de leurs usagers.

C'est ainsi que certaines cartes à contrôle de solde se montrent plus "coopératives" que d'autres.

Lesquelles et pourquoi ?

Le "hors ligne" pour autoriser plus de paiements

En configurant différemment ses cartes à puce, une banque émettrice peut décider de faire plus "confiance" à ses clients, même si cette confiance se traduit par un risque plus élevé pour la banque, celui du découvert.

C'est le principe du hors ligne.

Prenons l'exemple d'un péage non connecté, c'est-à-dire non équipé pour envoyer une demande d'autorisation à la banque émettrice de la carte.

Pour éviter un refus automatique de la transaction, et un embarras pour le client, la carte à puce indique que la transaction peut être acceptée en passant par le hors ligne, c'est-à-dire sans autorisation.

La transaction est donc inconnue de la banque émettrice, et c'est pourquoi dans ce cas de figure, le solde du compte n'est pas mis à jour en temps réel.

Bien entendu, des garde-fous sont en place, par exemple le montant des transactions hors ligne ne peut pas dépasser 100€ ou 3 paiements à la suite.

Les opérations hors ligne ne remontant jusqu'à la banque que via le circuit classique (au bout de quelques jours) ou par un paiement via un terminal connecté, le hors ligne peut donc se concrétiser par un découvert...

Autoriser le hors ligne est le choix réalisé par certaines banques comme N26, Orange Bank, Eko ou encore Revolut.

Les cartes sans "séquestre"

Techniquement, nous avons considéré jusqu'à présent les cartes à autorisation systématique sous leur forme la plus punitive, c'est-à-dire avec séquestre.

C'est aussi le choix réalisé par l'immense majorité des néobanques.

Mais sachez qu'il existe aussi des cartes à autorisation systématique sans séquestre, même si elles sont rares.

L'intérêt de la manoeuvre ?

En combinant à la fois le hors ligne et non séquestration des fonds à chaque demande de paiement, ce type de carte se rapproche beaucoup plus du taux d'acceptation d'une carte à débit immédiat.

C'est-à-dire qu'il est très bon !

Mais parce que le risque d'être à découvert est aussi plus élevé avec ces cartes, ce sont les banques en ligne, plus à l'aise dans le maniement des découverts, qui les proposent dans le cadre d'offres innovantes.

C'est par exemple le cas avec les excellentes offres Ultim et Welcome de Boursorama Banque, la Gold Mastercard d'ING ou encore la Visa Classic de Bforbank.

Toutefois, relativisons un petit peu : en cas de solde insuffisant, les transactions sont refusées, caractéristique absente des cartes à débit immédiat (c'est le plafond de paiement qui est consulté).

Mais il n'empêche, la frontière devient ici très floue entre carte à autorisation systématique sans séquestre et à débit immédiat...

Tellement floue que certains de ces établissements n'assument pas vraiment le contrôle de solde, pourtant seul moyen pour obtenir le temps réel fièrement mis en avant, et préfèrent parler de cartes de débit améliorées.

Peut-être pour ne pas effrayer leurs clientèles... certaines croyances ont la vie dure !

Au final, il n'y a malheureusement pas de solution magique.

Ce que le client gagne en taux d'acceptation des paiements, il le perd en "instantanéité" des transactions, ce qui à notre avis n'est pas très grave...

Location de voiture, chambre d’hôtel, etc… Des précautions supplémentaires à prendre

Pour se protéger des dégradations, les hôtels et les loueurs de véhicules fonctionnent également avec des empreintes bancaires.

Mais attention !

Parce que les montants en jeu sont plus élevés, les règles du jeu ont tendance à changer.

En effet, bien que les cartes à autorisation systématique sont techniquement capables de délivrer des cautions, ce sont plutôt les politiques commerciales des divers établissements qui mettent des bâtons dans les roues...

La location de voiture

A vrai dire, les loueurs de voitures semblent plus préoccupés par le prélèvement du dépôt de garantie que par l’encaissement de la location.

Quelle carte pour une location de voiture ?

Allons droit au but : les cartes avec la mention Débit sont refusées quasi systématiquement, ce qui inclue évidemment les cartes à autorisation systématique, mais aussi les "classiques" à débit immédiat.

Même les cartes haut de gamme, du type Gold Mastercard ou Visa Infinite, sont concernées à partir du moment où elles sont à débit immédiat !

Pourquoi ?

Comme nous avons vu, ces cartes sont pourtant techniquement capables d'accepter des pré-autorisations.

Mais dans la pratique, c'est du côté des politiques commerciales des loueurs de véhicules qu'il faut aller chercher la réponse.

Bizarrement, ceux-ci exigent des cartes de crédit au moment de retirer le véhicule et n‘aiment pas expliquer le comment du pourquoi.

Néanmoins, voici des pistes de réponse qui tiennent la route :

  • Une influence venue des Etats-Unis : là-bas, une majorité d'Américains possède des cartes de crédit, ce qui veut dire qu'il est plus facile pour les loueurs de juger du "score de crédit" de leurs clients
  • Des meilleures assurances : les cartes à autorisation systématique ont souvent de moins bonnes assurances que les cartes à débit différé (ou même à débit immédiat). Par conséquent, en cas de litige, le loueur pourra plus facilement renvoyer la balle vers les assurances de la carte bancaire si la caution a été réalisée avec une carte de crédit. Toutefois, il existe de nombreuses cartes à débit immédiat avec d’excellentes assurances…
  • Vous faire payer plus cher : c'est probablement la meilleure explication. De nombreux loueurs proposent des assurances conçues spécialement pour les clients ne possédant qu'une carte à débit immédiat, pour un montant souvent supérieur au prix de la location. Ainsi, ces porteurs de carte n'ont pas d'autre choix que d'accepter ces conditions afin de continuer leur voyage en voiture et de ne pas perdre le montant de leurs réservations...

Morale de l'histoire ?

Si auprès de petits loueurs, il est parfois possible d'utiliser une carte de débit, ce n'est clairement pas la norme et il est important d'être sensibilisé au problème avant de s'engager dans un long voyage.

Une carte à débit différé, qui portera donc la mention crédit, est la meilleure solution pour voyager l'esprit tranquille.

Par ailleurs, n'oubliez pas que ces dépôts de garantie impactent lourdement les plafonds de paiement, et qu'avant de partir, augmenter le plafond de la carte peut être une bonne idée.

Réserver une chambre d’hôtel

Contrairement aux loueurs de voitures, la réservation d’une chambre d’hôtel est plus facile pour les porteurs d’une carte de débit (en incluant celles à autorisation systématique), même si elles ne constituent pas une assurance tout risque.

Quelle carte pour réserver un hôtel

Les règles concernant la pré-autorisation sont toujours d’actualité, ce qui implique un solde suffisamment élevé pour faire face à la pré-autorisation ainsi qu’au paiement du séjour, sans oublier l’impact sur le plafond de paiement.

Toutefois, puisque chaque hôtel est responsable de sa politique commerciale, il existe une variété incroyable de situations :

  • Des hôtels qui refusent les cartes de débit pour le prélèvement de caution
  • Des hôtels qui facturent le séjour directement à partir de l’empreinte déjà réalisée, et non par un paiement supplémentaire
  • Des prélèvements de caution à la réservation, mais aussi à l’arrivée dans l’hôtel (ce qui est abusif)
  • Des hôtels qui n’exigent pas de cautions
  • Des hôtels qui acceptent l’argent liquide en guise de caution

Bref, il y en a pour tous les goûts…

Alors, comment s’y retrouver ?

Pas de miracle : pour un voyage 100% sans encombre, il est préférable de contacter l’hôtel au préalable, de garder un solde élevé sur son compte, et surtout d’avoir une carte de secours à débit immédiat ou différé.

En conclusion, faire passer d’un côté les cautions et les frais importants (voiture, hôtels) sur une carte à débit différé et de l’autre les achats quotidiens sur la carte à autorisation systématique nous apparaît comme une excellente stratégie pour gérer le budget des vacances.

En ligne, à l’étranger, assurances, etc… Autres choses à savoir ?

Encore des doutes au sujet de la carte à autorisation systématique ?

Voici le passage en revue des questions les plus fréquentes.

  • Puis-je utiliser ma carte à l’étranger ?

A partir du moment où la carte est Visa ou Mastercard, n’ayez aucune crainte concernant l’acceptation de celle-ci à l’étranger, en dehors des cas spéciaux vus précédemment (location de voiture, etc…).

A vrai dire, dans de nombreux pays, le système d’autorisation systématique est même la norme.

  • Puis-je payer sur Internet ?

Pas d’inquiétudes particulières à avoir également concernant les achats en ligne.

Toutefois, vérifiez bien que votre banque autorise les paiements par 3D Secure.

Pour rappel, le 3D Secure est une étape supplémentaire au moment du paiement, où le client doit insérer un code de vérification reçu par SMS émanant de sa banque.

Or, toutes les banques mobiles, grandes pourvoyeuses de cartes à autorisation systématique, ne sont pas encore compatibles avec le 3D Secure.

Enfin, chaque commerçant ayant sa politique commerciale propre, des surprises ne sont jamais complètement à exclure. Par exemple, le Playstation Store accepte les Mastercard Maestro, mais refuse la Visa Electron.

En cas de souci, n’oubliez pas qu’un portefeuille électronique type Paypal permet souvent de contourner le problème, totalement gratuitement.

  • Puis-je payer mes abonnements mensuels ?

Les abonnements mensuels en ligne (musique, cinéma, presse, etc…) se sont multipliés ces dernières années.

Comme pour les achats en ligne, sauf très mauvaise surprise en fonction des politiques commerciales des commerçants, la carte à autorisation systématique fonctionne sans problème pour les abonnements.

Vous remarquerez qu’une pré-autorisation est parfois effectuée, ce qui peut impacter le solde du compte et le plafond de paiement.

En cas de problème, nous conseillons aussi également la solution du portefeuille électronique.

  • Quelles sont les assurances associées ?

Puisqu’à l’origine les cartes à autorisation systématique étaient destinées à une clientèle fragile financièrement, ces cartes étaient considérées comme “bas de gamme” et avaient par conséquent des assurances moins protectrices que les cartes dites “normales” ou “premium”.

Avec l’explosion de l’offre des banques mobiles, si ce constat n’a pas beaucoup changé sur le fond, certains acteurs font l’effort de proposer de meilleures assurances, parfois gratuitement (Orange Bank, Max, etc…) ou dans le cadre d’une offre Premium (N26, Revolut, etc…).

Moralité ? Il n’y a plus de règles !

  • Puis-je payer en plusieurs fois sans frais ?

De plus en plus de commerçants permettent de payer un bien ou un service en plusieurs fois par carte bancaire, avec ou sans frais.

Par exemple, une télévision à 1 000€ en 4 fois sans frais.

Techniquement, les commerçants qui proposent ces solutions signent des partenariats avec des organismes de crédit comme Oney, Banque Casino ou encore Cofidis.

Dans les faits, ce sont donc ces sociétés qui supportent le risque de défaut de paiement, ce qui explique leur volonté de le limiter au maximum.

Ainsi, la carte à autorisation systématique est le plus souvent refusée, car pâtissant de son image de carte bancaire pour les mauvais payeurs.

De plus, du fait de son fonctionnement (blocage des fonds par le commerçant, absence fréquente de découvert, etc...), il faut bien avouer que l'expérience de paiement a de fortes chances d'être moins fluide qu'avec d'autres types de cartes.

  • Quelle est la différence avec une carte prépayée ?

A côté de la carte à autorisation systématique, nombre de banques mobiles ont fait le choix de cartes prépayées.

Au quotidien, le fonctionnement de ces deux types de cartes est quasi identique.

La seule différence concerne l’accès au découvert qui est rigoureusement impossible avec une carte prépayée, tandis qu'avec une carte à autorisation systématique, certaines circonstances exceptionnelles peuvent amener la banque à autoriser un découvert, pour une période la plus courte possible.

Quelles sont les meilleures cartes du marché ?

Vaste question !

Avec des dizaines d'établissements proposant des cartes à autorisation systématique, le marché n'a jamais été aussi éclaté qu'aujourd'hui...

Cotisation annuelle, conditions d'utilisation, assurances et garanties, taux d'acceptation des paiements, plafonds de paiement et de retraits, présence d'un découvert, temps réel total ou "partiel", etc... Les critères de sélection sont nombreux.

Néanmoins, à l'heure du choix, voici les cartes que nous recommandons :

Numéro 1 : Boursorama Welcome ou Ultim

Boursorama Welcome
Boursorama Ultim

Caractéristiques principales

Avec Ultim, retraits gratuits dans toutes les devises et assurances de la carte au niveau d'une carte haut de gamme
Tarifs bancaires considérés comme les plus bas de France
Seule banque en ligne accessible sans condition d'entrée et sans frais mensuels (Welcome et Ultim)
Sans frais sur les achats par carte avec l'étranger
Fonctionnalités de l'espace client : coffre-fort numérique, centralisation automatique des factures, envoi de chèque à la personne de son choix, etc...
Réaliser au moins un paiement par carte bancaire par mois pour éviter 5€ de frais avec Welcome et 15€ avec Ultim
Des offres de bienvenue à l'ouverture du compte
Les cartes Welcome et Ultim sont à autorisation systématique, mais disposent d'une tolérance hors ligne pour un taux d'acceptation beaucoup plus élevé dans les parkings, péages, etc...
Avec Welcome, découvert autorisé limité à 100€ et plafonds de paiement et de retrait adaptés pour une personne avec des revenus inférieurs à 1 000€ par mois
Victime de son succès, le service client de Boursorama Banque peut parfois être un peu expéditif

Avec ses offres Welcome et Ultim, Boursorama Banque frappe fort.

Sans séquestre et avec les paiements hors ligne, ces cartes se rapprochent d'une carte à débit immédiat pour le taux d'acceptation des paiements. De plus, 100% gratuites et sans conditions d'entrée, elles sont très avantageuses à l'international tout en donnant accès à toute l'offre Boursorama, une des meilleures à notre avis.

Sans compter qu'avec Ultim, les assurances sont au niveau d'une carte Premium...

Bref, à condition de réaliser un paiement par mois, il y a beaucoup à gagner !

Ouvrir un compte Welcome ou Ultim

110€

OFFERTS*

OFFRE VALABLE AVANT LE

16 déc. 2019

* Offre très limitée dans le temps. Avec le code PINKNL110. Voir conditions sur le site.

OUVRIR UN COMPTE

Numéro 2 : N26

N26 standard
N26 You
N26 Metal

Caractéristiques principales

Quelques minutes pour ouvrir un compte
Application mobile très appréciée par les utilisateurs
Design très moderne des cartes bancaires
Solde en temps réel des opérations (en dehors du hors ligne)
Les chèques ne sont pas gérés
Absence de découvert autorisé, ce qui peut être un avantage ou un point faible selon les cas
Paiements par carte gratuits, même en devise
Des offres premium payantes pour bénéficier de meilleures assurances
Virements internationaux en partenariat avec Transferwise
Carte bancaire de l'offre standard gratuite et sans condition d'utilisation

N26 est certainement un des établissements bancaires les plus "tendance" du moment. Jouant sans complexe la carte du design avec des cartes transparentes ou métalliques, la présence du hors ligne est un plus pour augmenter le taux d'acceptation des paiements.

Gratuite et sans condition d'activité avec son offre classique, N26 permet aussi d'être au plus proche de ses finances grâce à la remontée des transactions en temps réel (mis à part pour le hors ligne) et l'absence de découvert, qui peut être perçu comme un avantage ou un inconvénient.

Ouvrir un compte N26

Numéro 3 : Orange Bank

Orange Bank

Caractéristiques principales

Gestion des chèques, ce qui est rare pour une banque mobile
Remontée des transactions en temps réel (en dehors du hors ligne)
Obligation de réaliser trois paiements par mois pour éviter une pénalité de 5€
Possibilité d'obtenir un petit découvert
Les frais en cas d'incidents de paiement sont élevés
Des assurances comprises dès l'offre gratuite
Une offre payante pour obtenir de meilleures assurances et les retraits gratuits à l'étranger
Sans conditions d'entrée

Orange Bank se montre un très bon élève avec une carte en temps réel, une tolérance au hors ligne et la possibilité d'avoir un petit découvert. Pour une banque mobile, cela est relativement rare !

Malheureusement, si elle est gratuite, c'est aussi la banque qui a les conditions d'activité les plus élevées, avec l'obligation de se servir de sa carte au moins trois fois par mois pour éviter une pénalité de 5€.

Enfin, pour l'anecdote, c'est une des rares banques mobiles proposant une carte Visa !

newsletter

Toujours pas abonné ? N'attendez plus !

Donnez un futur à vos finances, c'est facile avec la newsletter Nextbanq

1 email maximum par mois et uniquement si l'actualité l'exige