TOP
Vie

Classement

Complet

L'assurance vie Advize est-elle vraiment de troisième génération ?

Ecrit par Emilien FRANCOISE, créateur de Nextbanq
Dernière révision : 27 juillet 2019

Avis Advize

Fer de lance de la Fintech à son lancement 2012, l'assurance vie Advize a bien changé.

Une nouvelle équipe dirigeante et un nouveau positionnement plus tard, peut-on tirer des conclusions sur l'assurance dite de nouvelle génération, forte de l'utilisation d'un robot-conseiller ?

Et que valent les autres aspects de l'assurance vie Advize ?

Découvrez avec nous si les grands noms du secteur ont du souci à se faire.

Points forts ET Points à améliorer

Météo de l'épargne toutes les semaines
Difficile de trouver des applications concrètes au robot-conseiller, pourtant largement mis en avant
Frais de gestion assez élevés sur les unités de compte
De bons conseils le moment venu ?
Les bonnes performances de la gestion pilotée
Souscription et gestion 100% en ligne
L'absence de frais sur les versements et les arbitrages
Pas d'option de gestion automatique
Les frais de gestion compétitifs sur le fonds en euros
En partenariat avec Generali
Dès 500€
Des allocations conseillées pour aider sur la gestion libre
Quelle est la meilleure assurance vie ?

Advize, une assurance vie de troisième génération ?

Avant d’expliquer le modèle d’Advize, concentrons-nous sur le contexte de l’évolution de l’assurance vie en France.

Historiquement, nous avons d’abord l’assurance vie "traditionnelle" qui n’a pas ou très peu évoluée pendant des décennies.

Advize

Même si elle est encore largement dominante aujourd’hui, celle-ci commence à perdre de la vitesse, ce qui peut facilement se comprendre, ses caractéristiques principales étant les suivantes :

  • Distribuée par les grands groupes assureurs et les grandes banques (BNP Paribas, LCL, Crédit Agricole, etc…)
  • Les frais sont énormes
  • De nombreux frais "cachés" supplémentaires dont la plupart des souscripteurs ne soupçonnent même l’existence
  • Des performances souvent décevantes, notamment au niveau des fonds en euros
  • A moins d’investir des centaines de milliers d’euros, le service est très faible avec la plupart du temps une absence totale de conseil
  • Dans le meilleur des cas, l’envoi d’un relevé annuel avec les performances obtenues

Cette situation très confortable pour les banques peut s’expliquer par le fait qu’il est interdit par la loi de transférer un contrat d’assurance vie, ce qui a donc pour effet pervers de limiter la concurrence, de gonfler les frais des contrats, et ainsi d’augmenter les gains des sociétés de gestion, au détriment des performances des petits porteurs…

De plus, une fois ouverts, ces contrats d’assurance vie font très rarement l’objet d’un conseil, car pourquoi changer une affaire qui roule… Et surtout, le conseil coûte de l’argent !

Bref, pour résumer, l’assurance vie traditionnelle est plus une chance pour l’établissement bancaire que pour l’épargnant.

C’est dans ce contexte qu’il y a une dizaine d’années, les contrats d’assurance vie en ligne ont vu le jour.

Profitant de la révolution Internet, il est devenu beaucoup plus facile de distribuer des contrats strictement identiques à ceux des grands groupes bancaires, mais avec des frais beaucoup moins élevés.

assurance vie en ligne

Paradoxalement, le succès n’a pas été immédiatement au rendez-vous, pour deux raisons :

  • Le temps pour les épargnants de faire confiance au média Internet
  • Le manque de culture financière des Français

C’est ainsi que dans un premier temps, seuls les épargnants les mieux informés et les plus technophiles se sont laissés convaincre par les contrats d‘assurance vie en ligne, type Fortuneo Banque ou Boursorama Banque.

Mais après des débuts difficiles, nous assistons aujourd’hui à une période de croissance faste pour l’assurance vie en ligne : les contrats sont toujours plus nombreux et la compétition fait rage à coups de bonus de bienvenue

Cela peut même s’expliquer par le fait que l’assurance vie en ligne a bénéficié de deux coups de pouce supplémentaires : les dernières crises financières et à la chute des taux d’intérêt.
Face à ce double constat, nombreux sont les épargnants qui n’ont pas hésité à réagir en vidant par exemple leur Livret A pour mieux remplir leur assurance vie, et donc très souvent, en ligne.

Et alors que les Français viennent tout juste de découvrir les atouts de l’assurance vie en ligne, voici que la troisième génération d’assurance vie pointe le bout de son nez, avec des noms comme Yomoni, Wesave et donc Advize.

Un meilleur conseil ?

Partant du principe que l’assurance vie traditionnelle comme l’assurance vie en ligne ne donnent pas le niveau de conseils satisfaisant, le pari d’Advize est de se positionner de la manière suivante : "l’assurance vie, le service compris".

Sans plus attendre, voici à quoi ressemble l’expérience d’un client Advize avec le contrat Ma Sentinelle Vie :

  • Définition précise du profil de l’épargnant au moment de l’inscription : prudent, modéré, équilibré, dynamique ou audacieux
  • Souscription d’une gestion pilotée ou d’une gestion libre avec l’aide des recommandations d’un partenaire financier (Active Asset Allocation)
  • Tous les vendredis, les clients reçoivent la météo de l’épargne : c’est-à-dire qu’en plus de recevoir le compte-rendu des performances, l’épargnant a aussi accès à une note explicative des résultats
  • En fonction des aléas des marchés financiers, vous recevez en plus des alertes : c’est-à-dire que pour une raison précise, Advize vous conseille d’effectuer un arbitrage sur votre contrat afin de profiter d’un potentiel de hausse, ou bien de se protéger d’une baisse
  • En quelques clics, il est possible d’appliquer le conseil proposé très facilement et surtout très rapidement
Alerte Advize

Plutôt intéressant sur le papier, le point clef de ce concept reste bien entendu la qualité des conseils fournis. Pour cela, Advize utilise un ensemble de moyens humains et technologiques :

  • Un partenariat avec Active Asset Management, société qui fournit depuis 10 ans des solutions d’investissement aux institutionnels à partir de techniques d’allocation basées sur la gestion des risques
  • Sur la base de ces recommandations, un algorithme fait maison par Advize associe ces conseils aux différents profils des clients (prudent, modéré, équilibré, dynamique ou audacieux), pour ensuite leur envoyer les alertes

Ne reste plus pour les clients qu’à suivre ou non les conseils reçus, en réalisant les arbitrages proposés sur la plateforme Advize, le tout en quelques clics et gratuitement.

Un concept qui ne porte pas ses fruits ?

Soyons honnêtes, si sur le principe, l’ajout de conseil sur la gestion de son assurance est une excellente idée, il est difficile de juger de l’intérêt réel d’Advize, et cela pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, et comme à l’évidence une majorité de clients, les explications disponibles sur le site sur l’intérêt du service ne sont pas convaincantes.

En dehors de l’algorithme qui permet d’être orienté vers un profil de gestion à la souscription, ce qui est loin d’être révolutionnaire puisque c’est une obligation légale, nous avons du mal à saisir l’impact du robot-conseiller.

En effet, le site mentionne pêle-mêle conseiller personnel, l’expertise d’Asset Asset Management, la digitalisation, l’intelligence artificielle et le big data… le tout sans exemple concret d’utilisation et avec pour illustration une capture d’écran issue de Google Analytics, software gratuit et accessible à tous…

Robot conseiller

S’il est objectivement impossible de juger de la qualité d’un conseil, la fréquence de ceux-ci à travers les alertes est plutôt rare, de l’ordre d’un ou deux par an. D’après Advize, le taux de suivi avec un arbitrage réalisé dans la foulée est de l’ordre de 90% (donnée fournie en 2015), ce qui semble toutefois indiquer une vraie plus-value.

Très probablement à cause du manque de clarté sur le concept, Advize semble bien avoir été boudé par les épargnants puisqu’un virage à 90 degrés a été entrepris avec un changement d’équipe dirigeante et un nouveau positionnement, en tant que fournisseur d’assurance vie à des entreprises institutionnelles.

Par exemple, Advize est le fournisseur d’assurance vie des contrats Easy Vie et Bourse Direct Horizon, appartenant respectivement aux courtiers Easy Bourse et Bourse Direct.

En d’autres termes, il semblerait que le nouveau cru Advize trouve plutôt son intérêt dans sa composante assurance vie 100% en ligne que pour son robot-conseiller…

Advize, une assurance vie en ligne qui assure

En dehors de l’aspect fintech qui a du mal à trouver un écho, le contrat Advize reste une assurance vie de premier plan.

Et peut à lui seul justifier de l’ouverture d’un contrat !

Au menu :

  • Assurance vie gérée par Generali, le leader de l’assurance vie en ligne
  • Aucuns frais à l’entrée, sur les arbitrages et à la sortie
  • Fonds euro Eurossima, réputé pour ses très bonnes performances
  • Des frais de gestion compétitifs à 0,60% sur le fonds en euros
  • Sélection qualitative de plus de 80 fonds d’unités de compte
  • Des frais de gestion sur les unités de compte un peu élevés à 0,85%
  • Des options de prévoyence mais l’absence d’options de gestion automatique
  • Ouverture d’un contrat à partir de seulement 500€

Concernant l’aspect sécurité, il est important de comprendre que Advize ne réceptionne à aucun moment vos fonds, mais que ceux-ci sont gérés directement par Generali.

En effet, bien qu’agréé par l’AMF (l’autorité des marchés financiers), certains épargnants ont légitimement le droit de s’interroger sur le devenir de leurs fonds si Advize venait à faire défaut, compte tenu de la jeunesse du site (lancement en 2012).

Or, en confiant la gestion des fonds à Generali, la protection des clients Advize est exactement la même que celle des clients "normaux" de Generali (qui regroupent aussi par ailleurs les clients des assurances vie de Boursorama Banque ou ING par exemple).

Notre avis final sur Advize

Même s’il est naturellement difficile d’évaluer avec pertinence la qualité des conseils donnés par Advize, peut-on pour autant réellement parler d‘assurance vie de troisième génération ?

Le débat est ouvert, mais une chose est sûre, Advize n’arrive pas à nous convaincre sur la pertinence (l’existence ?) du robot-conseiller.

En effet, confier ses fonds est une décision importante et à l’heure de la fintech, la transparence est une notion fondamentale. Or, difficile de trouver des réponses précises à nos questions…

Mais il n’empêche : le simple fait d’envoyer toutes les semaines un email avec les performances du contrat est déjà une belle avancée dans le monde trop souvent ronronnant des assurances vie !

En effet, cela pousse l’épargnant à suivre son contrat, se poser des questions et à aller de l’avant, ce qui une belle avancée à nos yeux.

Nous recommandons donc Advize si vous êtes à la recherche d’une assurance vie moderne, globalement compétitive et potentiellement de bon conseil, même si nous regrettons un marketing peut-être trop poussé dans ses promesses.

Advize

Date de publication : 27/07/2019

Le guide des finances gagnantes

Une assurance vie en ligne de qualité et avec de grosses ambitions sur la partie conseil, mais il est très difficile de se prononcer sur la qualité de ceux-ci.

4 / 5 étoiles

A propos de l’auteur
Article écrit par


Emilien FRANCOISE Emilien FRANCOISE est le fondateur de Nextbanq, site de référence dans l’univers des finances personnelles.
Titulaire d’un diplôme de grande école de commerce, il écrit des contenus indépendants à temps plein depuis 2007 avec l’ambition d’aider tous les lecteurs à améliorer leur pouvoir d’achat.

newsletter

Toujours pas abonné ? N'attendez plus !

Donnez un futur à vos finances, c'est facile avec la newsletter Nextbanq

1 email maximum par mois et uniquement si l'actualité l'exige