Concept #7

Attention aux frais qui tâchent !


Nextbanq

Imposition sur les gains, frais de gestion, frais de notaire ou encore frais annexes, chaque investissement possède son lot de frais.

Si certains sont incompressibles, comme les frais de notaire, d'autres sont négociables ou dépendent de votre intermédiaire.

Et quand c'est possible, ne pas optimiser ses frais relève de la faute professionnelle !

Deux exemples.

PUBLICITE

1/ Changez d'assurance de prêt

Investir dans sa résidence principale avec un prêt immobilier est souvent une judicieuse idée.

Comparer les taux en fonction des banques est une démarche bien comprise, mais insuffisante.

Car outre le taux d'intérêt, la deuxième source de frais du crédit est l'assurance.

Or, depuis 2018, il est possible de choisir l'assurance de son choix, en dehors de sa banque.

Ainsi, le simple fait d'aller voir ailleurs permet d'économiser en moyenne 30% sur le coût de celle-ci, parfois jusqu'à 50%.

Concrètement, sachant qu'à l'échelle d'une vie, le prêt immobilier est souvent l'investissement le plus important, ce sont des milliers d'euros facilement économisables, seulement en faisant preuve d'un peu de curiosité.

Mais parce que changer d'assurance de prêt n'est pas encore rentré dans les habitudes, la plupart des Français ne pensent pas à le faire !

2/ En assurance vie, les frais de gestion sont une plaie ouverte !

Si comme une majorité de Français, vous possédez une assurance vie dans une banque traditionnelle, il est probable que vous ne sachiez pas combien elle vous coûte exactement.

Dans le meilleur des cas, vous savez peut-être qu'elle contient des frais annuels de gestion d'environ 1,00%.

Sur le papier, cela n'a pas l'air grand chose.

Et dans la réalité ?

Prenons un exemple simple : 10 000€ investi pendant 12 ans avec une rentabilité moyenne de 4% donnent à la fin 16 010€.

Avec des frais annuels de gestion de 1,00%, ce montant tombe à 14 257€, soit un coût de 1 753€.

En d'autres termes, la banque prend 30% des gains générés par l'assurance vie !

Et encore, dans ce cas de figure, nous ne parlons pas des autres frais spécifiques aux banques traditionnelles, comme les frais de versement.

A titre de comparaison, il est facile de trouver une assurance vie sans frais de versement et des frais annuels de gestion de 0,60% chez un courtier en ligne.

Présenté de cette manière, cela ne paraît pas très équivoque, mais sur la durée nous parlons bien d'une économie de 50% sur le coût de l'assurance vie.

Autant d'argent en plus dans la besace de l'investisseur, pour la même somme de travail.

Conclusion : moins de frais, c'est plus de performance

La morale de l'histoire est que dans ces deux investissements, le temps joue un rôle prépondérant.

Or, qui dit temps dit intérêts composés (concept #3).

Et sachant que les frais mangent directement la performance, la moindre optimisation au départ se répercute à l'arrivée dans des proportions insoupçonnées.

Ne l'oubliez jamais !


Revenir au concept #6

PUBLICITE
newsletter

Toujours pas abonné ? N'attendez plus !

Donnez un futur à vos finances, c'est facile avec la newsletter Nextbanq

1 email maximum par mois et uniquement si l'actualité l'exige