Présentation des livrets d'épargne

GuideEpargner sur un livret est souvent un réflexe qui s’acquiert très jeune, mais est-il toujours le bon quand les revenus deviennent plus réguliers, et plus importants ? Et si oui, comment en profiter ? Afin de répondre à ces questions, Nextbanq vous propose tout simplement de réviser les fondamentaux !

1 Au préalable, la définition d’un livret d’épargne

Parmi toutes les possibilités existantes d’épargner, que ce soit  l’assurance-vie, la bourse ou encore les  comptes à terme, le livret d’épargne est celle qui surpasse toutes les autres par sa simplicité.

Son fonctionnement est le suivant : l’épargnant confie à sa banque une somme donnée, et en échange de celle-ci, une rémunération est à venir sous la forme d’un taux d’intérêt.
Point très important, les sommes ainsi placées sont disponibles en toutes circonstances, quelles que soient les utilisations dont souhaitent faire l’épargnant.
A titre d’exemple, 1 000€ placé sur un livret avec un taux annuel de 2% rapportera donc au bout d’un an exactement 20€ d’intérêts.
Avant de développer sur les livrets d’épargne disponibles sur le marché, il existe une question que tous les épargnants doivent d’abord se poser !

2 Pourquoi choisir un livret plutôt qu’un autre produit d’épargne ?

En réalité, si autant de produits d’épargne existent, c’est que le monde de l’épargne apporte une réponse différente à chaque besoin, comme par exemple la préparation de la retraite, fructifier un capital ou faire face à des imprévus.   
Dans ce monde de l’épargne, deux notions fondamentales vont donc directement influer sur le rendement espéré :

  • La disponibilité de l’argent : « moins mon argent est facile d’accès et plus j’attends une rémunération élevée ».
  • La durée du placement : « plus j’attends longtemps pour récupérer mon argent et plus j’attends une rémunération élevée ».

 Comment se positionne le livret d’épargne sur ces deux terrains ? A vrai dire, pas de la meilleure des manières !

  • La disponibilité est totale donc aucune « prime de performance» n’est à attendre de ce côté.
  • Les taux d’intérêts ne varient pas non plus en fonction de la durée du placement, donc ce n’est pas parce que mon argent est placé depuis 5 ans dans mon livret d’épargne que le taux d’intérêt qui me sera servi sera plus élevé qu’un tout nouvel épargnant…

Dans ces conditions, le livret d’épargne est-il donc bon à jeter aux poubelles ? Surtout pas !

En fait, comme expliqué précédemment, tout est une question de besoins. Le compte sur livret est ainsi considéré comme de l’épargne de précaution, c’est-à-dire que c’est de l’argent qui n’est pas nécessaire dans le quotidien, mais qui peut potentiellement servir à tout moment. Par exemple : réparation de la voiture, apport pour un logement, abonnement annuel au stade, bague de fiançailles ou encore stage linguistique pour les enfants, les utilisations ne manquent pas !

En fin de compte, pour une gestion efficace des finances personnelles, investir sur un livret d’épargne n’implique donc de ne retenir que deux règles :

  • Toujours garder le compte courant « dans le vert » : il est bien plus rentable de garder un filet de sécurité sur le compte courant, par exemple 500€, dans le but de ne pas payer d’agios et autres pénalités, plutôt que de voir ces mêmes 500€ sur le livret d’épargne dans le but de gagner quelques intérêts.
  • Toujours garder de « quoi voir venir » sur le livret : même s’il peut être tentant d’investir dans un placement de long-terme plutôt que dans un livret d’épargne, afin notamment d’obtenir une meilleure rentabilité, puiser dans ces fonds en cas de dépenses imprévues engendre souvent des pénalités, sans compter une mise à disposition tardive de l’argent et la remise en question des stratégies employées. Investir dans le long-terme nécessite donc de pouvoir immobiliser de l’argent exclusivement à cet effet. 

Au final, ce n’est donc pas tant de posséder un livret d’épargne qui importe, mais le fait de l’utiliser à bon escient.

3 Deux types de livrets, pour des caractéristiques différentes

Vous êtes à la recherche d’un compte d’épargne pour vos liquidités mais vous ne savez pas par où commencer ?

Tout d’abord il faut savoir que deux types de livrets très différents se disputent le marché.

Sans plus attendre, voici leurs caractéristiques :

Les livrets réglementés :

Disponibles dans tous les établissements financiers bien que sous la responsabilité de l’Etat français, les livrets réglementés sont extrêmement populaires avec des noms bien connus comme le Livret A, le Livret d’Epargne Populaire ou encore le Livret de Développement Durable.
Au rayon des avantages, un taux de rémunération généralement très élevé, et surtout net d’impôts ! Malheureusement, impossible d’en abuser : ceux-ci sont en contrepartie plafonnés à des montants relativement bas, et il est interdit de les cumuler.

Les livrets non réglementés :

Spécifiques à chaque établissement financier, comme par exemple le Livret Cetelem étant distribué uniquement par… Cetelem, ceux que l’on appelle aussi les livrets libres ne possèdent pas les mêmes contraintes que les livrets réglementés.

Les plafonds sont ainsi très élevés, quand ils ne sont pas illimités, et il est tout à fait possible de les cumuler entre les différentes banques. Du fait de la concurrence acharnée à laquelle elles se livrent, des offres de bienvenue parfois très alléchantes voient ainsi régulièrement le jour.
Revers de la médaille, les taux d’intérêt sont très souvent inférieurs à ceux de l’épargne réglementée, même si pas systématiquement d’où l’intérêt de les comparer. 2ème différence de taille, les taux d’intérêt sont toujours affichés en brut, car redevables  de l’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux.

Mis à part ces différences, les livrets réglementés et non règlementés partagent bien le même mode de fonctionnement, basé sur les caractéristiques ci-dessous :  

  • Disponibilité immédiate des fonds en cas de besoin
  • Gestion 100% gratuite (ce qui n’était pas le cas il y a quelques années) : ouverture, consultation des comptes, retraits, versements, fermeture
  • Placement sans risque : le capital ne peut qu’augmenter
  • Liberté de choisir : il n’est pas nécessaire de changer de banque pour ouvrir un livret

Une publicité pour un livret d’épargne vous indique que l’épargne est disponible à tout moment ? Ne vous laissez donc pas impressionner, puisqu’il ne s’agit ici que d’une de ses caractéristiques principales !

4  Quel livret d’épargne choisir ?

La réponse est assez simple, celui affichant les meilleures performances !

Passé cette évidence, le 1er conseil est de toujours commencer par investir dans les livrets réglementés, jusqu’à atteindre leurs fameux plafonds. Le détail des livrets réglementés est accessible ici.

Notez toutefois que grâce à leurs offres de bienvenue, certains livrets non réglementés peuvent afficher de meilleures performances, mais rarement sur la durée et plutôt pour des périodes assez courtes, comme par exemple sur 3 mois avec un taux bonifié. On parlera alors de supers livrets.
Autrement, lorsque les plafonds de l’épargne réglementée sont atteints, le choix se reporte ensuite nécessairement sur les livrets non réglementés, mais la sélection doit être réfléchie : d’une banque à l’autre, les taux de rémunération peuvent en effet varier du simple au triple !

Pour vous aider à repérer les meilleurs, Nextbanq vous propose donc sa sélection des livrets les plus rémunérateurs.

Enfin, pour bien choisir un livret d’épargne, gardez toujours à l’esprit que la vérité d’un moment n’a pas vocation à perdurer. Vu la compétitivité du marché, des « bonnes affaires » surviennent fréquemment et comme pour les soldes, il est tout à fait possible de les chasser, c’est-à-dire confier ses liquidités aux établissements financiers qui font le plus d’efforts pour les mériter.

Si vous avez aimé ce contenu

Gardez contact avec Nextbanq !
1 fois par mois, recevez les infos essentielles.
Faites-le savoir !
Grâce aux réseaux sociaux, rien de plus facile !

Dernières infos

Sur le sujet

Pour aller plus loin