Les livrets réglementés

GuideAvec près de 60 millions d’exemplaires et un encours total de plus de 200 milliards d’euros, le Livret A est incontestablement le champion des livrets toutes catégories. Mais attention, ce n’est pas le seul représentant de sa famille, l’épargne réglementée ! Tour d’horizon des livrets réglementés par l’Etat et de leurs caractéristiques.

1 Tableau comparatif des livrets réglementés

Tous les livrets de la liste ci-dessous partagent comme caractéristiques de ne pas être cumulables, et surtout d’offrir des rémunérations nettes d’impôts et de prélèvements sociaux ! De quoi expliquer leurs succès, mais aussi pourquoi des plafonds d’investissement sont en place.

Nom Rémunération nette Solde Minimum Plafond Pour qui ? Où le trouver ?
Livret A (Livret Bleu au Crédit Mutuel) 0,75% 10€ 22 950€ Majeurs, mineurs et associations Dans toutes les banques
Livret de Développement Durable (LDD) 0,75% 15€ 12 000€ Majeurs Dans toutes les banques
Livret Jeune Varie selon les banques : 0,75% mini 10€ 1 600€ 12 – 25 ans Dans la plupart des banques
Livret d’Epargne Populaire (LEP) 1,25% 0€ 7 700€ Résidents non imposables ou presque Dans toutes les banques traditionnelles

Un détail non négligeable est que les plafonds mentionnés ci-dessus ne sont valables que pour les versements. C’est-à-dire que les intérêts, versés quant à eux par la banque, ne sont pas comptabilisés dans le plafond. En d’autres termes, il est donc possible de dépasser le montant du plafond grâce aux intérêts, sachant que ceux-ci vont également produire des intérêts à leur tour !

2 Mieux comprendre les livrets réglementés

Si le fonctionnement d’un livret quel qu’il soit est assez simple, cette section est l’occasion de donner quelques perspectives sur les livrets réglementés, afin de comprendre leur imbrication dans l’économie.

Tout d’abord, il faut savoir que c’est la Caisse des Dépôts, organisme public, qui gère tous les livrets réglementés pour le compte de l’Etat. Cette gestion répond donc à la fois à des objectifs sociaux, économiques et mêmes politiques pour le compte de la France.

C’est ainsi que du point de vue de la Caisse des Dépôts, chaque livret sert une cause plus ou moins particulière, dont voici les présentations :

Nom

Nombre

Encours total

Objectifs

Livret A

59,2 millions

185,8 milliards

L’objectif est de développer l’offre de logements sociaux. Par exemple, pendant la campagne présidentielle de 2012, la proposition a été formulée de doubler le plafond du Livret A, pour à la fois accélérer le développement des logements sociaux, et donner un coup de pouce à l’épargne des Français.

LDD 24,7 millions 68,2 milliards

Anciennement Codevi, compte pour le développement industriel, l’épargne collectée à travers le LDD sert essentiellement à financer des projets à vocation écologique portés par les PME.

Livret Jeune

7 milliards

Sensibiliser les plus jeunes à l’acte d’épargne

LEP

11,5 millions

55,8 milliards

Aider les ménages les plus modestes

*Données valables pour l’année 2010

Au quotidien, la Caisse des Dépôts investit donc une partie de l’épargne ainsi collectée dans divers programmes dictés par son mandat de service public, ainsi que sur les marchés financiers. Les rémunérations perçues de ces deux manières vont donc aussi servir à verser les intérêts.

3 Le taux du Livret A, un indice qui a du poids !

Quatre fois par an, à l’occasion de la révision du taux du Livret A, tous les acteurs du monde de l’épargne retiennent leurs souffles…  En effet, beaucoup plus qu’un simple taux, le taux du Livret A est le véritable baromètre du monde de l’épargne.

Tout d’abord, la répercussion la plus immédiate concerne les livrets réglementés, car leurs taux sont directement indexés sur celui du Livret A, selon le tableau suivant :

Nom du Livret

Calcul du taux d’intérêt

LDD

Identique à celui du Livret A

Livret Jeune

Au minimum égale à celui du Livret A, plus un bonus différent offert par chaque banque, pour fidéliser la future clientèle

LEP

Celui du Livret A + un bonus de 0,50% au minimum

Ainsi, étant donné l’énormité des encours en jeu, une augmentation du Livret A de seulement  0,25% suffit par exemple à injecter des centaines de millions d’euros sur l’épargne réglementée des ménages. Pas mal !

Dans un 2ème temps, et de manière indirecte cette fois, c’est une véritable vague de changements qui va s’abattre sur les offres des établissements bancaires. Le changement de taux du Livret A peut en effet être interprété comme le déplacement du centre de gravité de l’épargne, ce qui va impliquer un mouvement des produits “concurrents” (assurance vie, livrets non réglementés, etc…). Par exemple, en cas de hausse importante du Livret A, les gérants des banques auront plutôt intérêt à augmenter les taux de leurs livrets bancaires, pour ne pas se trouver trop distancés, et perdre ainsi leurs clientèles !
C’est donc pourquoi les taux d’intérêts des livrets bancaires ont ainsi toujours tendance à emboîter le pas sur celui du Livret A, à la hausse comme à la baisse.

Ce raisonnement est bien entendu valable pour tous les produits d’épargne, comme par exemple le compte à terme. Du point de vue de épargnant, il a légitimement le droit de se demander : « si je suis en mesure de gagner 1,50% de rémunération sans immobiliser mon argent avec le Livret A, combien suis-je en mesure d’obtenir en immobilisant mes fonds dans un compte à terme ? ».

Vu l’onde de choc potentielle d’un changement du taux du Livret A, il est ainsi facile de comprendre que la fixation de ce taux fasse l’objet de beaucoup de soins…

4 La fixation du taux du Livret A

Le taux du Livret A peut être revu quatre fois par an sous la houlette de la Banque de France, même si la décision finale est toujours du ressort du gouvernement.

Toutefois, pour éviter d’être un choix trop politique, une formule mathématique sert de référence pour sa fixation.

Plutôt que de rentrer dans de savants calculs, voici les deux paramètres les plus importants :

  • L’inflation : le taux ne peut être inférieur à la moyenne de l’inflation constatée sur les 12 derniers mois
  • Les taux d’intérêt à court-terme : pour cela, le taux Euribor à 3 mois et le taux EONIA sont pris en compte

Ainsi, le taux du Livret A peut être considéré comme une synthèse entre l’évolution du coût de la vie et du prix de l’argent sur les marchés financiers. Concrètement, il en ressort une règle d’ordre très général : dans un contexte économique difficile, le taux est orienté à la baisse tandis qu’en période de dynamisme économique, le taux sera plus élevé. Mais quoi qu’il en soit, d’une mise à jour du taux à une autre, toute variation du taux du Livret A ne peut sortir d’une fourchette allant de 0,25% à 1,50%.

Si vous avez aimé ce contenu

Gardez contact avec Nextbanq !
1 fois par mois, recevez les infos essentielles.
Faites-le savoir !
Grâce aux réseaux sociaux, rien de plus facile !

Dernières infos

Sur le sujet

Pour aller plus loin