Choisir un super livret

GuideNextbanq aurait simplement pu intituler cet article « choisir un livret », mais sachant qu’un super livret ne coûte pas plus cher et rapporte jusqu’à 3 fois plus, autant aller directement à ce qui nous intéresse !

1 Qu’est-ce ce qu’un super livret ?

Tout d’abord, entendons-nous bien sur la définition d’un super livret. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un livret bancaire non réglementé, mais disposant d’un taux de rémunération bien supérieur à la moyenne du marché.
Dans ce sens, ils sont spécifiques à chaque établissement financier, et ne doivent pas être confondus avec les livrets réglementés comme le Livret A ou le Livret de Développement Durable. En effet, contrairement à ces produits, les rémunérations des supers livrets sont affichées en brut, c’est-à-dire avec une imposition sur les intérêts engendrés.

2 Sur quels critères choisir un super livret ?

Très souvent, les supers livrets sont l’œuvre des banques en ligne, qui grâce à des structures de coûts très inférieures à celles des banques traditionnelles, peuvent ainsi se permettre d’offrir des taux de rémunération bien plus vitaminés.

Mais chaque banque étant libre de fixer son taux d’intérêt, le marché de l’épargne bancaire ressemble parfois à une véritable foire d’empoigne, où de très gros écarts peuvent être constatés.

Pour cette raison, c’est donc au client que revient l’honneur de tirer son épingle du jeu !
Et dans l’immense majorité des cas, cela implique de confier ses économies dans un nouvel établissement, avec l’avantage non négligeable que l’ouverture d’un livret se fait sans contrainte du type l’ouverture ou le transfert d’un compte courant.

En effet, et c’est une donnée importante, le titulaire d’un super livret est véritablement libre comme l’air. Ainsi, certains épargnants ne se privent pas de cette liberté et littéralement « chassent » les taux gonflés, comme d’autres peuvent chasser les soldes.

Voici les conseils de Nextbanq si vous êtes à la recherche d’un super livret :

  • Faire une simulation : selon le montant à épargner, le taux affiché, l’éventuelle offre de bienvenue et la durée prévue de l’investissement, calculer le montant des intérêts à venir est toujours le meilleur moyen de comparer le rendement d’un livret à un autre.
  • Privilégier la gratuité : de toute manière, tous les supers livrets sont 100% gratuits, que ce soit à l’ouverture, pour la gestion en ligne ou la fermeture. Mais si d’aventure, vous vous retrouvez face à un livret qui pratique des frais de gestion, cela implique premièrement qu’il ne s’agit pas d’un super livret, et deuxièmement qu’il faut fuir en prenant les jambes à son cou !
  • Evaluer les offres de bienvenue avec discernement : si les offres de bienvenue donnent parfois l’impression de « casser la baraque », lire les petites lignes reste indispensable. Deux types d’offre sont en vogue : les primes, par exemple 50€ cash, et les taux boostés sur une durée limitée, par exemple 5% sur 3 mois.
    Dans le premier cas, la prime est rarement versée dès l’ouverture, mais après un laps de temps et aussi si un certain montant est atteint sur le livret. A vérifier donc avant de souscrire !
    Dans le deuxième cas, si le taux affiché est effectivement souvent impressionnant, il s’agit de comparer avec la durée prévue de l’investissement, car le taux hors période promotionnelle connaît souvent une chute mémorable. Par exemple, pour un investissement d’un an, un taux à 3% sur toute la durée est préférable à un taux qui va donner du 5% sur 3 mois, puis du 2% sur 9 mois. Mais si l’horizon d’investissement est juste à 3 mois, banco !

Pour vous aider dans vos recherche, n’hésitez pas consulter notre sélection des meilleurs supers livrets pour un classement objectif des livrets du moment, offres de bienvenue comprises.

3 La lutte des banques pour capter votre épargne

Mais au fait,  quelles sont les raisons qui poussent les banques à fournir tous ces efforts pour « capter » votre argent, alors que pendant toute la durée de vie d’un livret, sauf de rares exceptions, pas un centime n’est facturé au client ?
En fait, il y a deux explications à cet état de fait :

  • Premièrement, l’argent collecté est destiné à être prêté, à la consommation, pour l’immobilier ou encore pour les entreprises. Bien entendu, en prêtant cet argent, les taux d’intérêts sont supérieurs à ceux de la rémunération du livret, ce qui permet à la banque de réaliser un profit.
  • Deuxièmement, la réglementation internationale évolue et nécessite parmi d’autres choses que les établissements bancaires « gagnent en solidité ». Ainsi, afin de converger vers des ratios de solvabilité, les banques sont amenées à « consolider leurs bilans », ce qui se traduit concrètement par un besoin des banques de collecter plus d’épargne « au bilan » (c’est à dire livrets, comptes à terme, épargne logement, etc…) au détriment de produits « hors bilan » (assurance vie, fonds, etc…). A défaut de collecter plus d’épargne, les banques ont alternativement la possibilité de prêter moins pour se mettre en conformité avec la nouvelle législation à venir, qui porte le nom de Bâle III.

En fin de compte, on comprend mieux pourquoi les rémunérations des livrets bancaires peuvent être autant divergentes, en prenant en considération d’une part le positionnement stratégique de chaque banque sur les deux règles ci-dessus, et d’autre part la différenciation entre une banque traditionnelle et une banque en ligne. A titre d’exemple, la banque en ligne ING Direct a résolument fait le choix de l’épargne bancaire, avec des offres de bienvenue très fréquentes pour attirer les nouveaux clients.

Si vous avez aimé ce contenu

Gardez contact avec Nextbanq !
1 fois par mois, recevez les infos essentielles.
Faites-le savoir !
Grâce aux réseaux sociaux, rien de plus facile !

Dernières infos

Sur le sujet

Pour aller plus loin