Date de valeur

 

Définition

La date de valeur est un concept bancaire très important à connaître, notamment parce qu’il intervient dans le calcul des agios.

Admettons qu’un évènement intervienne aujourd’hui sur votre compte, par exemple l’encaissement d’un chèque de 100€. Du fait des délais de traitement par la banque, ces 100€ ne seront crédités que plus tard, par exemple demain.

Nous avons donc ici affaire à deux dates différentes : tout d’abord la date d’opération pour la présentation du chèque à l’encaissement, et ensuite la date de valeur (ou aussi jour de valeur) pour la mise à disposition des 100€.

Le même concept est également valable pour les opérations de débit, c’est-à-dire que si par exemple vous effectuez aujourd’hui un virement de 100€ à un ami, votre argent ne sera probablement pas débité à la date d’opération qui est aujourd’hui, mais la date de valeur correspondant à hier risque d’être utilisée…

Conséquence, alors que le solde de votre compte courant peut paraître toujours créditeur, la banque a tout le même le droit de facturer des jours d’agios.

Connaître les dates de valeur appliquées par sa banque est donc une bonne pratique pour éviter les mauvaises surprises. Celles-ci sont toujours accessibles dans la convention de compte.

D’une manière générale, elles ressemblent à :

  • Opérations en espèces : à la même date qu’à la date d’opération
  • Opérations par chèque : 2 ou 3 jours de décalage au crédit comme au débit
  • Virements : 1 jour de décalage au crédit comme au débit

Toutefois, attention, certaines banques définissent un jour de décalage en tant que jour calendaire tandis que d’autres en jour ouvré, ce qui peut augmenter sensiblement le délai. De plus, des différences importantes peuvent être constatées d’une banque à l’autre.

Enfin, il faut savoir que si la pratique des dates de valeur est entièrement légale, et correspond notamment historiquement à des contraintes de trésorerie du côté des banques, avec le développement des nouvelles technologies, la législation implique des règles pour éviter des abus, mais qu’une harmonisation de cette pratique est encore à l’ordre du jour.