Comprendre la rémunération

GuideVous envisagez l’ouverture d’un compte à terme ? Bien naturellement vous souhaitez en tirer une rémunération.

Pour que celle-ci réponde véritablement à vos attentes, quelques éclaircissements sur le fonctionnement du compte à terme sont nécessaires, surtout si vous comparez ce produit à la lumière des livrets d’épargne ! Nextbanq vous explique pourquoi.

1 Ce que représente le taux d’intérêt d’un compte à terme

Quelle que soit la banque choisie, les caractéristiques des taux d’intérêt des comptes à terme sont toujours identiques :

  • Sur une base annuelle : peu importe l’horizon du placement, l’affichage du taux d’intérêt est toujours effectué sur une base annuelle, ce qui facilite grandement les comparaisons.
    Par exemple, aussi beau que cela puisse paraître, un taux d’intérêt de 3% à 3 mois ne signifie pas une rémunération de 12% sur un an ! Au contraire, ce taux d’intérêt est donc à interpréter comme offrant 3% dans le cas très théorique où la durée d’investissement serait portée de 3 mois à 1 an. Grâce à cette règle, comparer des taux à 3, 6 ou 9 mois n’en est ensuite que plus facile !
  • Des intérêts simples : alors que les livrets d’épargne versent des intérêts qui produisent à leur tour des intérêts, les intérêts gagnés dans le cadre du dépôt à terme sont dits simples, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas capitalisés comme leurs homologues du livret d’épargne. La conséquence est que pour comparer le taux d’un livret d’épargne et celui d’un compte à terme, un léger ajustement doit être réalisé. Mais la durée joue un rôle très important, comme nous verrons dans la partie suivante.
  • Des intérêts calculés au plus près : de par la nature même du compte à terme, le montant des intérêts est calculé exactement sur la période dont la somme a été immobilisée, au jour près. Même en cas de retrait prématuré, et donc de clôture automatique du compte, la rémunération (amputée des pénalités) est calculée précisément par rapport au nombre de jours écoulés depuis l’ouverture du compte.
    A titre de comparaison, les livrets d’épargne fonctionnement selon le principe des quinzaines, qui est tout à l’avantage des banques.

Pour faire un choix efficace parmi les divers types de placement, les caractéristiques énoncées ci-dessus ne peuvent être mises de côté. D’ailleurs, pour aller plus loin, un cadrage précis sur les différences de taux d’intérêt entre le compte à terme et le livret d’épargne permet justement une meilleure compréhension.

2 Intérêts du compte à terme VS livrets d’épargne

Comme vu dans la partie précédente, les livrets d’épargne et les comptes à terme ont en commun de présenter des taux d’intérêts sur une base annuelle, à la différence près que les intérêts des livrets produisent à leur tour des intérêts, tandis que ce n’est pas le cas pour les comptes à terme. On parle donc d’intérêts composés pour les livrets et d’intérêts simples pour les comptes à terme.

Concrètement, cela veut-il dire qu’il est préférable d’investir dans un livret d’épargne à 2% plutôt que dans un compte à terme à 2% ? Pas si vite !
En fait, tout dépend de l’horizon de placement. Quelques comparaisons pour l’exemple !

Placement pour 1 an et choix entre un livret à 2%, contre des comptes à terme de 3 mois à 2%

Dans le cadre du livret, le versement des intérêts n’intervient qu’au bout d’un an, tandis qu’avec le renouvellement des comptes à terme, les intérêts simples se retrouvent de fait capitalisés tous les 3 mois. Bien que les deux produits affichent le même rendement pour une durée de 1 an, les intérêts simples versés tous les 3 mois sont donc plus intéressants que les intérêts composés sur une seule année !

Placement pour 2 ans, et choix entre un livret à 2%, contre un compte à terme de 2 ans à 2%

Le raisonnement est toujours valable, mais cette fois à l’avantage du livret. En effet, celui-ci aura l’avantage de recevoir des intérêts à mi-parcours, qui seront ensuite capitalisés. Chose non possible dans le cadre du compte à terme avec sa durée de 2 ans.

Conclusion ? En fait, le but de la manœuvre est d’expliquer ici que pour comparer un livret d’épargne et un compte à terme sur le terrain de la rémunération, si afficher les taux d’intérêt sur une base commune annuelle est une bonne chose, cela n’est pas entièrement suffisant.

La partie manquante du raisonnement est la fréquence de versement des intérêts, qui sera toujours annuelle pour les livrets, et dépendante du terme pour les bien-nommés comptes à terme.
Pour cette raison, les mathématiques financières ont inventé le concept de taux actuariel, qui permet de comparer deux taux, en prenant l’un des deux pour référence. Dans le monde de l’épargne, la référence étant un taux affiché pour une année et un versement annuel des intérêts, voici un tableau indicatif de quelques taux actuariels entre le compte à terme et le livret :

Un CAT de 3 mois à 2,7% Est équivalent à un taux actuariel pour le livret d’épargne de 2,73%
Un CAT de 6 mois à 3% 3,02%
Un CAT de 9 mois à 3,35% 3,36%
Un CAT de 12 mois à 3,45% 3,45%
Un CAT de 18 mois à 3,6% 3,57%
Un CAT de 24 mois à 3,75% 3,68%
Un CAT de 36 mois à 4% 3,85%
Un CAT de 48 mois à 4,15% 3,91%

*Par exemple, investir pendant 1 an avec des CAT de 3 mois à un taux de 2,7% est équivalent à investir pendant un an avec un livret à un taux de 2,73%.
Sur une durée précise de 1 an, le fonctionnement des comptes à terme et des livrets est identique, ce qui explique donc que le taux actuariel soit identique également !

3 La rémunération peut prendre plusieurs formes

Comme vu lors de la section précédente, la fréquence du versement des intérêts est une caractéristique essentielle des comptes à terme, et qui à ce titre mérite bien que l’on s’y attarde un petit peu !

Car en effet, ce n’est pas un mais bien trois cas de figure qui peuvent se présenter lors du versement des intérêts :

  • L’absence de versement : tout retrait avant une période complète de 1 mois est automatiquement sanctionnée par l’absence totale de rémunération. A éviter à tout prix…
  • Le versement à l’échéance : c’est de très loin le mode de versement le plus commun. A noter que pour les placements de longue durée, bien que le taux d’intérêt soit annuel, la rémunération à l’échéance correspond bien à la rémunération annuelle multipliée par le nombre d’années. Par exemple, 1 000€ placé sur 4 ans à un taux de 5% donne lieu à un versement d’intérêts de 200€ au bout de 4 ans.
  • Le versement sous forme de rentes : beaucoup plus rare et limité à des contrats avec des horizons de placement élevés, certaines banques proposent aussi le versement des intérêts à une fréquence trimestrielle ou annuelle, directement sur un compte courant ou un livret d’épargne, en lieu et place du versement à l’échéance. Dans un tel cas, le capital est alors restitué à la fin du contrat, et la rente cesse.

Une nouvelle fois, une caractéristique essentielle du compte à terme est le versement de la rémunération à l’échéance, même si les banques profitent parfois de la liberté dont elles bénéficient pour concevoir des comptes à terme originaux, mixant un taux progressif et un versement sous forme de rentes. Toutefois, un tel produit n’est absolument pas la garantie d’une épargne plus efficace !

Les meilleurs comptes à terme en ligne sont à votre disposition dans le classement réalisé par Nextbanq.

Si vous avez aimé ce contenu

Gardez contact avec Nextbanq !
1 fois par mois, recevez les infos essentielles.
Faites-le savoir !
Grâce aux réseaux sociaux, rien de plus facile !

Dernières infos

Sur le sujet

Pour aller plus loin