10 conseils avant de se lancer

GuideLa bourse est un univers trépident : montées et descentes des cours, rumeurs de marché, retournements de tendance, introductions, fusions, acquisitions ou encore calme plat… Autant d’opportunités potentiellement à saisir ! Mais attention toutefois à ne pas se laisser griser par l’action omniprésente…

En effet, une fois pris goût au jeu, nombre de nouveaux investisseurs ont tendance à oublier leurs objectifs de départ, souvent basés sur le long-terme, pour se consacrer de plus en plus au court-terme. En d’autres termes, la bourse se transforme en casino ! Les 10 conseils de Nextbanq pour réussir votre introduction en bourse.

1 Mettre au propre ses objectifs

Investir sur le court-terme, le long-terme ? En daytrading ou en swingtrading ? Agressif ou prudent ? Les réponses à ces questions conduisent directement à la stratégie à adopter, alors ne les négligez pas ! En effet, si un élément doit être retenu du présent guide pédagogique sur la bourse, c’est bien celui-là.

De plus, dans le feu de l’action, pouvoir se référer à un document écrit par vos soins en bonne et due forme est un excellent moyen pour prendre du recul sur les évènements en-cours, et ainsi une manière de ne pas « céder à la tentation ».
Pour plus de conseils, n’hésitez pas à vous référer à l’article sur la définition des objectifs.

2 Faire une simulation gratuite

C’est gratuit, alors profitez-en ! Plus sérieusement, que ce soit pour se familiariser avec les plateformes de trading, les marchés financiers ou une stratégie d’investissement, rien de tel qu’une mise en situation réelle pour tester sa volonté de réussir en bourse… mais sans les risques !

Malheureusement, si les jeux de simulation boursière existent bel et bien, les courtiers mettent très rarement leurs plateformes en libre accès. Seule exception notable à cette règle, Saxo Banque donne un accès gratuit pendant 20 jours à sa plateforme (cliquez ici pour en profiter).

3 Savoir encaisser une perte

Aucun investisseur, même Warren Buffet considéré pourtant comme le meilleur de tous les temps, ne peut imaginer gagner à tous les coups. Encaisser une perte est donc un passage obligé, mais qui peut avoir des conséquences très différentes selon les situations individuelles.

Toutefois, cette étape est d’autant plus facilement surmontable que l’investisseur se montre irréprochable sur les 2 règles d’or suivantes :

  • Ne jamais investir en bourse avec des liquidités : c’est-à-dire de l’argent pouvant servir à court-terme. L’épargnant doit toujours être en mesure de faire face à une dépense impromptue. L’objectif est d’éviter la clôture prématurée d’un PEA ou d’une position de long terme, et ainsi anéantir l’effort d’investissement réalisé.
  • Toujours se montrer opportuniste : dans le bon sens du terme, un vieil adage boursier indique par exemple, « mieux vaut se couper une main qu’un bras ». En d’autres termes, plutôt que d’espérer de manière passive un retournement de tendance, l’investisseur doit se poser les bonnes questions, et notamment de savoir si son argent ne serait pas mieux investi dans un autre support. Dans ce cas, cela revient donc à savoir encaisser une perte, pour mieux rebondir, plutôt que de persévérer dans son analyse initiale et s’exposer à creuser encore plus la perte.

4 Toujours utiliser les ordres à seuil de déclanchement

Après un achat de titre, prendre le réflexe de passer un ordre à seuil de déclanchement en sens inverse permet de profiter de la lucidité du moment afin de fixer le niveau de perte maximum que la position peut supporter. Le côté automatique de la chose aide beaucoup à éliminer la pression psychologique ! Pour plus d’informations, voir l’article sur les ordres de bourse.

5 Diversifier le portefeuille autant que possible

Règle d’or vieille comme le monde, une fois l’objectif de rendement fixé, ne pas mettre tous les œufs dans le même panier est toujours le meilleur moyen d’éviter des grosses déconvenues. Votre objectif est de jouer en bourse comme au casino ? C’est alors la seule exception qui peut être valable ! Voir notre article sur les supports.

6 Investir à intervalles réguliers

Plutôt que d’investir une seule fois 20 000€, il est largement conseillé d’investir plutôt par exemple 4 fois 5 000€ sur une durée de 2 mois. La raison ? Gagner un maximum de liberté. En procédant de la sorte, il devient ainsi possible de gagner en hauteur et d’amoindrir les sautes d’humeurs de la bourse, pour protéger son capital. Un véritable amortisseur !

7 Se former à son rythme

La bourse est un univers complexe où rien ne sert de courir. Les spécificités du système de règlement différé (SRD) ou des produits dérivés ne sont pas à la portée du 1er venu et nombreux sont les apprentis investisseurs à avoir abusé de l’effet de levier… Au contraire, partez à point, prenez le temps d’apprendre, des échecs comme des succès, afin d’améliorer votre niveau de connaissance, et sachez ne pas vous mettre de pression, très mauvaise conseillère.

8 Ne pas signer de chèque en blanc !

La sphère boursière regorge d’analystes qui conseillent des achats ou des ventes de valeurs, dans le but de générer des transactions et donc des commissions. Même chose sur les forums boursiers, ou nombre d’avis sont biaisés afin de conforter des partis-pris… Tout n’est pourtant pas à jeter, mais en dernier ressort, il s’agit de votre argent. Par conséquent, les conseils disponibles ne doivent être évalués qu’à leur juste valeur : c’est-à-dire uniquement des pistes permettant de conforter ou affaiblir votre propre opinion.

9 Evitez de nager à contre-courant

En bourse peut-être plus qu’ailleurs, le nombre l’emporte sur la justesse de vos analyses ! Cette affirmation est uniquement à prendre en considération si vous investissez à très court-terme, par exemple à l’horizon d’une journée. En effet, votre analyse peut être la plus sophistiquée et la plus complète, si les autres investisseurs ne la partagent pas et prennent une direction opposée à la vôtre, vous ne réussirez pas à dégager un bénéfice, c’est mathématique… La loi du nombre est la plus forte ! Par conséquent, tout du moins pour débuter, évitez au maximum les paris qui prennent les marchés à contrepied, au risque de vous faire emporter.

10 Choisir le bon courtier

Prêt à rentrer dans le vif du sujet ? Le choix du courtier est la dernière étape et certainement une à ne pas sous-estimer. Face aux tarifs prohibitifs des banques traditionnelles, les courtiers en ligne font plus que tirer leur épingle du jeu avec des tarifs coupés à la hache, et une souplesse d’utilisation très appréciable. Mais tout est une question de choix. Voir l’article sur les frais de courtage pour en savoir plus ou bien directement la sélection de courtiers en ligne de Nextbanq.

Si vous avez aimé ce contenu

Gardez contact avec Nextbanq !
1 fois par mois, recevez les infos essentielles.
Faites-le savoir !
Grâce aux réseaux sociaux, rien de plus facile !

Dernières infos

Sur le sujet

Pour aller plus loin